Charles Fourier

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fourier charles.jpg

Charles Fourier (1772-1837) fut un socialiste utopique du début du XIXème siècle. Bien que ses rêveries généreuses et parfois nettement illuminées soient restées lettres mortes, il fut un des premiers critiques virulents du système capitaliste.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Le deuxième grand utopiste du XIXème siècle fut Charles Fourier. Fils d’un riche drapier, né en 1772, il n’a pas été enthousiasmé par la Révolution, mais plutôt effrayé. Il est particulièrement révolté par la misère morale et matérielle qui règne dans la société capitaliste ; il déteste la spéculation, l’esprit étroit et boutiquier, l’hypocrisie du mariage bourgeois et l’oppression des femmes. Il fut le premier à dire que l’on peut mesurer les progrès ou les reculs que fait une société par les progrès ou les reculs de la liberté des femmes dans cette société. Il proclame que la civilisation de son temps n’a fait que rendre les vices qui existaient simplement dans la période barbare plus complexes et plus hypocrites. Il remarque que l’abondance engendre paradoxalement la pauvreté. Il imagine que l’on devrait arriver à une société de l’Harmonie en associant des groupes de 1620 individus en fonction de leurs passions dominantes harmonieusement réparties ( car il dénombre 12 passions fondamentales et 810 caractères particuliers ). Il appelle ces établissements où l’on travaillerait en commun des phalanstères. 7/8ème des associés seraient cultivateurs et 1/8ème artistes et savants mais chacun devrait pratiquer plusieurs métiers par jour.

Seulement il aurait fallu à Fourier des capitaux pour mettre ses projets à exécution et il attendait des gouvernants et des banquiers un soutien qui ne vint évidemment jamais. (A partir de 1826, il rentrait tous les jours à midi chez lui, à Paris, heure de rendez-vous fixée à d’éventuels généreux donateurs). Certains de ses disciples feront quelques tentatives qui n’aboutirent jamais réellement dans la durée. Mais il est resté comme un grand penseur critique de la société capitaliste et de son idéologie.

Notes et sources[modifier | modifier le wikicode]

http://www.marxists.org/francais/bios/fourier.htm