Profit

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Le profit est le moteur du système capitaliste. L'étudier a donc un grand intérêt, pour comprendre le fonctionnement du système ainsi que sa dynamique (crises, attaques de la bourgeoisie...).

Définition du profit
[modifier]

Le profit est égal à la plus-value (cela est vrai en globalisant au niveau d’une société capitaliste).

pl = A' - A

Réalisation de la valeur et profit
[modifier]

A l'échelle individuelle
[modifier]

C'est dans la sphère de la production que se dégage la valeur ajoutée, qui est le profit potentiel, mais c'est au moment de la vente, sur le marché, que le capitaliste empoche un profit réel.

Les marchandises produites doivent être acquises par d'autres comme valeurs d’usages pour pouvoir restituer la valeur d’échange attendue par l’investisseur. Et sous le capitalisme, rien ne garantit une harmonieuse adéquation entre la production et la consommation, donc  ce n’est qu’après coup que le capitaliste individuel sait s’il a fait le bon investissement.

S’il ne produit pas assez de valeurs d’usages, d’autres concurrents prendront sa place.  S’il en produit trop, il ne réalisera pas leur valeur, faute d'acheteur, d’où une crise pour ce capitaliste individuel. Parce que chaque capitaliste individuel investit et produit avec l’objectif de faire son profit à lui.

A l'échelle sociale
[modifier]

Dans une société d’échange simple (M-A-M’), le surproduit social peut être "librement" redistribué. Dans la société capitaliste, la valeur du surproduit social ne peut pas être réalisée. Très schématiquement : la force de travail de l’ensemble des salariés est achetée à la valeur A. Ils produisent des marchandises pour la valeur A+a (« a » correspond donc à la valeur du surproduit social). Avec A ils ne pourront acheter que des marchandises pour la
valeur A, le restant ne pourra être vendu (puisqu’il n’y a pas de contre-valeur salariale), la plus-value ne pourra être réalisée et le capitaliste ne pourra récupérer le profit attendu.

Cela permet donc de comprendre que le problème n'est pas la le "profit" en soi, mais la gestion individuelle de la production et donc du profit, qui engendre une aberration sociale : l'incapacité à utiliser à satisfaire les besoins sociaux alors que d'immenses plus-values sont créées.