Symboles du mouvement ouvrier

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette page traite des différents symboles du mouvement ouvrier, socialiste, et communiste.

Jusqu'au milieu du 20e siècle, la plupart des partis n'avaient pas de logos officiels. Mais ils avaient des symboles récurrents, souvent combinés, que l'on retrouvait à l'échelle internationale.

Parmi les plus anciens symboles on retrouve bien sûr le drapeau rouge, qui préexistait au mouvement, représentant dès le Moyen-Âge le sang des insurgés réprimés.

Autre symbole ancien, qui lui a moins perduré, le symbole du soleil levant, par exemple chez le Parti ouvrier français. On le retrouvera dans les débuts de la Section française de l'Internationale ouvrière (futur Parti socialiste). Les coquelicots, églantines, et roses rouges, étaient aussi très fréquents.

Le poing levé est également un symbole utilisé par le mouvement ouvrier, toutes tendances confondues, depuis ses origines.


Chez les socialistes français particulièrement, les symboles républicains avec la liberté guidant le peuple sont présents (ce qui reflète la porosité du socialisme français avec la gauche bourgeoise, type Radicaux).

On retrouve également, en particulier dans le mouvement syndical, la poignée de mains comme symbole de solidarité et d'unité.

L'essor du mouvement communiste après 1917 a aussi été l'essor du symbole de la faucille et du marteau, qui représente l'unité des paysans pauvres et des ouvriers.

L'étoile rouge a aussi été utilisée massivement par le mouvement communiste.

Dans les années 1930, les socialistes (allemands, français...) adoptent le symbole des trois flèches, en premier lieu comme symbole antifasciste (à l'origine les militants barraient les croix gammées avec ces flèches). C'était notamment le symbole du Front de fer.

De leur côté, les communistes allemands firent usage du symbole des doubles drapeaux pour symboliser l'unité d'action contre le fascisme (symbole de l'Action antifasciste).

Assez logiquement, symboliser les actions unitaires se fait donc au moyen de réunion de symboles :

Le Parti socialiste, fondé en 1969, adopte officiellement la rose au poing lors de son congrès d'Épinay (1971).