Diggers

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Les Creuseurs (Diggers en anglais), sont un groupe que l'on pourrait qualifier de "communiste chrétien" qui était actif durant la Première Révolution Anglaise. Ce groupe fut très marginal, mais sa signification historique et politique est très importante.

Histoire[modifier]

Durant la Révolution anglaise, la radicalité politique s'exprime quasi-exclusivement par le biais religieux. Le catholicisme et ses réminiscences sont associés à l'absolutisme, les puritains calvinistes représentent la gauche révolutionnaire, et de multiples groupes se démarquent par une volonté de changement plus profond de la société et de la religion.

Au sommet de cette vague apparaît un groupe politico-religieux, les Diggers.

En avril 1649, le drapier Gerrard Winstanley crée avec ses camarades une colonie de mise en culture en commun des terres communales incultes de St George’s Hill, dans le Surrey. L’action s’inscrivait dans la vague des mouvements paysans contre les enclôtures que les niveleurs vont animer un peu partout dans les bassin de Londres entre 1646 et 1651.

Ce qui en fait l’originalité, c’est que Gérard Winstanley est un théoricien de l’abolition de la propriété privée qui veut fonder une expérience modèle de communisme agraire. Et Winstanley et ses camarades veulent fonder leur expérience sur le dernier cri de la technique agricole et les nouvelles cultures (carottes, haricots, laitues, trèfle) qui vont permettre la révolution fourragère. Leur projet est donc rien moins que de proposer une autre voie, communiste, à la révolution agricole naissante, que la voie capitaliste des grands propriétaires “améliorateurs”.

En une année environ dix colonies se rattachent au mouvement dit des “creuseurs” ou “vrais niveleurs”. Ils revendiquent que les terres confisquées soient mises dans un fonds de la République pour les paysans pauvres.

Les colonies de creuseurs ne dureront que tant que l’Armée les protégera contre les propriétaires du voisinage qui sont furieux. Et en avril 1650, l’armée les disperse elle-même, assez gentiment d’ailleurs. En 1652, Winstanley publie son remarquable ouvrage (dédié à Cromwell !) qui fait de lui le plus subtil philosophe radical de la révolution anglaise La Loi de la liberté ou la vraie magistrature restaurée (Law of Freedom or True Magistracy Restored).

Notes et sources[modifier]

Les révolutions bourgeoises, IIRF