Pierre Frank

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pierre Frank (1905-1984) était un militant trotskyste, dirigeant de la Quatrième Internationale après la Seconde Guerre mondiale.


frank2.jpg

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Avant la guerre[modifier | modifier le wikicode]

Pierre Frank est, aux côtés de Pierre Naville et d'Alfred Rosmer, un des premiers trotskystes français. Cette équipe de jeunes militants aide Trotsky à préparer, en 1930, la première conférence de l'Opposition de gauche internationale et à en rédiger le document de naissance.

Entre 1929 et 1934, Frank participe activement, avec son ami Raymond Molinier, à l'essor du mouvement trotskyste en France. Il contribue au lancement de la revue Lutte de classe et du journal La Vérité, et mène campagne contre la montée du fascisme et pour le front unique ouvrier. En France, la lutte antifasciste est un succès, mais le poids de la SFIO et du PCF étouffe les potentialités révolutionnaires de la classe ouvrière. La situation compliquée des trotskystes français provoque une série de déchirements et de scissions. En 1936, Frank est exclu du trotskysme "officiel" par Naville, et participe avec Molinier à la création du Parti communiste internationaliste.

Le PCI se consacre essentiellement à une activité anti-impérialiste et anti-militariste, et subit la persécution des autorités françaises. Frank doit se réfugier en Angleterre, où il est à nouveau enfermé dans un camp de concentration.

Occupation, résistance et réunification du mouvement trotskyste[modifier | modifier le wikicode]

En France, les organisations trotskystes sont unanimes à mener le combat contre l'impérialisme allemand et contre l'impérialisme français. Le place de choix des trotskystes dans le lancement d'une résistance de masse ouvrière et populaire vaut à ces organisations une nouvelle phase d'essor. Le groupe lié à Pierre Frank s'oriente vers la réunification du mouvement trotskyste, qui intervient en 1944. Frank applaudit des deux mains à ce cours unitaire.

Dès la fin de la guerre, Frank rentre en France et rejoint le Parti communiste internationaliste réunifié. Membre de sa direction, il participe à ce titre à la préparation du IIe congrès de la Quatrième Internationale en 1948. De même, il préparera activement tous les congrès mondiaux jusqu'au IXe congrès, en 1979. Il sera, pendant de nombreuses années, responsable de la revue Quatrième Internationale.

Soutien aux révolutions coloniales[modifier | modifier le wikicode]

La fin de la montée révolutionnaires à la fin des années 40 entraîne, dans le mouvement trotskyste, une série de désaccords et de scissions. Le petit PCI, malgré des départs, survit dans cette période difficile, sous la direction de Pierre Frank. Frank et le PCI ont le mérite de comprendre l'importance de la révolution coloniale qui se déroule dans le monde dans les années 50 et 60. Frank est arrêté, en 1956, en raison de son soutien à la lutte des Algériens. Cette position anticolonialiste attire au PCI la sympathie de beaucoup de militants de l'Union des Etudiants communistes. En 1968, le PCI fusionne avec la JCR, elle-même formée par d'anciens militants de l'UEC.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'oeuvre de Pierre Frank, deux livres doivent être mis en évidence :

Sources[modifier | modifier le wikicode]