Totalitarisme

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Le totalitarisme est un type de régime dans lequel l'Etat contrôle étroitement la société et les individus, et contraitement à une simple dictature, cherche à imprégner de force l'ensemble de la société d'une idéologie unique. C'est un concept forgé au 20e siècle, dans l'entre-deux-guerre, pour désigner à la fois les régimes fascistes (Italie, Allemagne...) et l'URSS de Staline.

Caractéristiques principales[modifier]

Les caractéristiques habituellement retenues pour définir le totalitarisme sont :

  • un monopole idéologique, c'est-à-dire un dogme qui ne supporte aucun doute, imposé à tous et généralement orienté vers la lutte contre les ennemis du régime,
  • un parti unique contrôlant la totalité de l'appareil étatique et des moyens de propagande, avec un fort dirigisme économique et des structures d'embrigadement de chaque catégorie de la société,
  • un chef à la tête du parti unique, autour duquel est bâti un véritable culte de la personnalité, le présentant comme un guide du peuple,
  • un système policier qui a recours à la terreur avec par exemple un réseau omniprésent d'agents dormants et de surveillance des individus, basée sur la suspicion, la dénonciation et la délation,
  • un système concentrationnaire / tortionnaire afin de neutraliser tout individu ou groupe d'individus potentiellement suspects.

Beaucoup de politologues distinguent trois modèles de régimes politiques : les régimes « démocratiques-constitutionnels », les régimes « autoritaires-conservateurs » et les régimes totalitaires.

Points de vue marxistes[modifier]

Il existe des points communs indéniables entre les régimes que les politologues (au delà de leurs nuances) ont regroupé sous le terme de totalitarisme. Contrairement à des formes politiques qui peuvent draper le capitalisme dans des formes anciennes (restaurations monarchistes...), les totalitarismes sont des produits de la modernité capitaliste :

  • ils naissent de mouvements politiques de masse d'une ampleur sans précédant dans l'histoire passée de l'humanité,
  • ils s'appuient sur les moyens de communication modernes, et la tentative de contrôler non seulement les faits et gestes des individus, mais aussi leur pensée,
  • ils s'appuient sur des idéologies se présentant généralement comme dynamiques, novatrices, transformatrices... plutôt que comme statiques et traditionnalistes.

Ces régimes provoquent de grands bouleversements dans les sociétés, mais conduisent in fine à maintenir la division en classes du capitalisme, et à détruire le mouvement communiste révolutionnaire. En ce sens ils représentent une violente réaction capitaliste.

Dans un article intitulé « Hitler et Staline étoiles jumelles »[1], Trotsky a employé le terme de totalitarisme pour le nazisme comme pour le stalinisme :

« Le régime totalitaire de Hitler a surgi de la peur des classes possédantes d’Allemagne devant une révolution socialiste. [...] Le régime totalitaire de Staline a surgi de la peur de la nouvelle caste de parvenus révolutionnaires devant le peuple révolutionnaire qu’elle étrangle. »

Trotsky écrivait également :

« “L’État c’est moi” est presque une formule libérale en comparaison avec les réalités du régime totalitaire de Staline (qui) embrasse l’économie entière du pays. À la différence du Roi Soleil, Staline peut à bon droit : “La société c’est moi”  »[2]

La limite du terme de totalitarisme est qu'il est descriptif, et n'explique pas les causes ayant conduit à ces régimes. L'analyse marxiste du fascisme et l'analyse marxiste du stalinisme doivent être distinguées, sous peine de se cantonner à diverses formes d'idéalisme historique.

Notes et sources[modifier]

  1. Léon Trotsky, Hitler et Staline étoiles jumelles, 4 décembre 1939
  2. Léon Trotsky, Staline, 1940