Néocolonialisme

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Le néocolonialisme est une forme de domination impérialiste. On emploie surtout ce terme pour décrire la domination des anciennes métropoles sur leurs ex-colonies. Les pays ainsi dominés sont dans une situation de "semi-colonie".

Contexte[modifier]

La fin de la colonisation n'a pas été le fruit de la bonne volonté des puissances coloniales, mais bien des luttes des peuples pour leur droit à l'autodétermination. Car le premier réflexe des colons face à ces mouvements a été la répression, habituelle depuis des siècles.

Mais cette fois ce mouvement devait aboutir.

Conditions du néocolonialisme[modifier]

Toutes les puissances coloniales n'ont pas eu la même aisance pour "gérer" la période de la décolonisation, et par conséquent pour effectuer une transition vers un système néocolonial.

L'Empire britannique, qui était encore la première puissance mondiale au début du XXème siècle, est celui qui y est le mieux parvenu, de même qu'il était parvenu à instaurer une politique "d'association" pendant l'ère coloniale.

A l'inverse, le Portugal, malgré ses colonies était économiquement faible sur l'arène impérialiste mondiale. Par conséquent, il savait qu'il aurait bien plus de mal que les français ou les britanniques pour garder des liens privilégiés avec les nouveaux États indépendants. D'où par exemple la violence de la guerre d'indépendance de l'Angola.[1]

Exemples[modifier]

Dans le cas du néocolonialisme de la France, le terme de Françafrique est devenu tristement célèbre.

Pendant les années 1990, les entreprises publiques algériennes ont été privatisées suivant les différents Plans d'Ajustement Structurel. Dans le même temps, les exportations françaises vers son ancienne colonie ont beaucoup augmenté (+12% en 1994, avec des pointes à +30 à 40% dans l'alimentation, l'acier, la pharmacie...). Près d'un millier de PME françaises vivent de ces exportations, ce qui illustre bien que l'utilité des colonies en tant que pourvoyeuses de débouchés est maintenue, et renforcé par la période néolibérale.

Notes et sources[modifier]

  1. Angola : la fin du colonialisme. Quatrième Internationale, automne 1975