Capitalisme tardif

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Le terme de capitalisme tardif - ou parfois "capitalisme avancé" - a été utilisé par plusieurs marxistes, notamment Ernest Mandel, pour décrire le fonctionnement du capitalisme après 1945.

Dans le monde anglophone, "late capitalism" est employé par des néo-marxistes pour insister sur le fait que le capitalisme n'est pas la fin de l'histoire.

Le capitalisme tardif selon Ernest Mandel[modifier]

Ernest Mandel a popularisé ce terme à partir de sa thèse de 1972. Selon lui, le capitalisme d'après-guerre est caractérisé par la domination du capital financier, et la marchandisation sans précédent de plus en plus de domaines de la vie humaine. Bien loin d'être une "société post-industrielle", le capitalisme tardif représente une généralisation universelle de l'industrialisation pour la première fois dans l'histoire.

Dans Le capitalisme tardif, Mandel décrit trois périodes dans le développement du mode de production capitaliste :

  • l'époque du capitalisme de la libre concurrence, de 1700 à 1850, caractérisé par la croissance du capital industriel dans les marchés intérieurs des premiers pays capitalistes
  • l'époque du capitalisme monopolistique, jusqu'en 1940 environ, caractérisé par le développement impérialiste des marchés internationaux et coloniaux
  • l'époque du capitalisme tardif, caractérisé par les firmes_multinationales, les marchés mondialisés, la consommation de masse, et les flux de capitaux massifs à l'échelle internationale

Mandel essayait notamment d'expliquer la croissance sans précédant des "30 glorieuses", qui contredisait les pronostics d'effondrement qui dominaient parmi les marxistes. Il a notamment théorisé les "ondes_longues_du_capitalisme".

Origine du terme[modifier]

Le terme a été utilisé pour la première fois par Werner Sombart dans son livre de 1902, Le capitalisme moderne. Sombart distinguait le jeune capitalisme, l'apogée du capitalisme, et le capitalisme tardif.

Le terme a commencé à être utilisé par les socialistes européens vers la fin des années 1930, quand de nombreux économistes commencent à penser que le capitalisme est condamné.  A la fin de la Seconde guerre mondiale, de nombreux économistes, dont Joseph Schumpeter et Paul Samuelson, s'attendait à ce que le capitalisme ne dure plus très longtemps, sous l'effet de problèmes économiques insurmontables.

Le terme est utilisé dans les années 1960, particulièrement en Allemagne et en Autriche, par des marxistes de la tradition de l'austromarxisme et de l'Ecole de Francfort. Theodor Adorno préferrait le terme de capitalisme tardif (Spätkapitalismus) au terme de "société industrielle", qui était le thème du 16ème congrès des sociologues allemands en 1968.

En 1971, Leo Kofler publie Rationalité technologique dans le capitalisme tardif. Et en 1973, Jürgen Habermas publie Problèmes de légitimation dans le capitalisme avancé.

Notes et sources[modifier]

Ernest Mandel, Résumé de la théorie du « capitalisme tardif » (La crise du dollar et la crise du capitalisme d’après-guerre)