Pollution

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Symbole harmonisé signalant un produit pouvant être dangereux pour l'environnement

La pollution est la destruction ou dégradation d'un écosystème ou de la biosphère par l'introduction, généralement humaine, d'entités (physiques, chimiques ou biologiques), ou de radiations altérant le fonctionnement de cet écosystème, et ayant souvent des conséquences sur la santé.

Comme le capitalisme est un système qui a entraîné une explosion de l'activité humaine, et en particulier d'activités humaines décidées chacune de leur côté par des capitalistes en concurrence, sans prise en compte de l'impact global, les pollutions de toutes formes ont explosé depuis son avènement.

Types de pollution[modifier | modifier le wikicode]

On peut différencier des pollutions selon le type de milieu qui est pollué :

On peut aussi différencier des pollutions selon la portée de leur impact :

  • impact global : quel que soit le point d'émission, les effets sont planétaires, comme l'émissions de gaz à effet de serre, ou de polluants responsables de la destruction de la couche d'ozone ;
  • impact local : des déchets déversés au sol sont une pollution a priori circonscrite ; les pollutions de type oxydes d'azote ou oxydes de souffre posent des problèmes surtout au niveau de l'agglomération où ils sont émis.

L'impact d'un polluant local peut cependant s'étendre :

  • des polluants comme les oxydes de souffre peuvent provoquer des pluies acides relativement éloignées de leur lieu d'émission ;
  • un polluant déversé dans un fleuve peut atteindre tout l'aval du fleuve puis la mer ;
  • un déchet solide peut sous l'effet de la pluie libérer ses polluants en profondeur dans le sol, jusqu'à une nappe d'eau souterraine.

Comme toujours, c'est la dose qui fait le poison, et c'est la concentration qui fait la pollution. Par exemple :

  • Une grande partie des polluants émis dans l'air (par les usines, les camions...) ne posent pas de problèmes à petite dose, mais en posent lorsqu'ils sont trop concentrés et ne peuvent pas être dispersés assez vite, comme dans les grandes villes.
  • Les gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone sont émis à un débit trop élevé, que les mécanismes naturels du cycle du carbone (stockage océanique ou forestier...) ne peuvent plus compenser, donc la concentration de ces gaz dans l'atmosphère augmente.