Crise écologique

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Une crise écologique est un déséquilibre brutal d'un écosystème qui met en péril une ou plusieurs espèces vivantes. Actuellement, en raison principalement du mode de production capitaliste, nous assistons à l'accumulation de plusieurs graves crises écologiques.

Généralités[modifier]

Etant donné que les différentes espèces vivantes sont interdépendantes (chaîne alimentaire...) et dépendantes des conditions physiques et chimiques de l'environnement (température, humidité, acidité...), elles forment, à différentes échelles (du local à la planète), des ensembles en équilibre, appelés écosystèmes.

Ces écosystèmes sont bien sûr en évolution, à la fois en fonction des changements intrinsèques (accroissements de population, évolution des espèces...) et des variations de l'environnement (périodes glaciaires...). Mais si un changement brutal survient, de nombreuses espèces peuvent se trouver soudainement inadaptées, et disparaitre. Chaque espèce disparue peut alors entraîner la fin d'autres espèces (les espèces hétérotrophes comme les animaux étant particulièrement dépendantes). On peut alors parler de crise écologique.

Ces crises peuvent avoir différentes origines, humaines ou sans rapport avec nous, comme par exemple :

  • une augmentation de la température hivernale moyenne locale pourra entraîner la disparition d'une espèce nécessitant une vernalisation ;
  • une diminution de la luminosité (suite à de multiples éruptions volcaniques ou à une chute météoritique) peut bloquer la photosynthèse et faire disparaître de nombreux végétaux ;
  • la prolifération d'une espèce invasive peut entraîner la mort d'une ou plusieurs autres espèces (ex. : puceron).

Crises écologiques actuelles[modifier]

Nous vivons aujourd'hui une multiplication de crises écologiques locales, et à la fois en raison de nombreuses pollutions locales, et de conséquences locales de problèmes environnementaux globaux. On estime que la pollutionde l'air fait 400 000 morts par an en Europe, que 60% des écosystèmes sont dégradés ou utilisés de manière non-durable[1], ou encore que 100 espèces vivantes disparaissent chaque jour. Pour citer les principales causes des crises écologiques actuelles :

Certaines améliorations ont eu lieu dans les pays développés sur certains points :

  • certains polluants de l'air ont été réduits plus ou moins drastiquement (oxydes d'azote, monoxyde de carbone, plomb, CFC...) ;
  • la consommation d'eau a été stabilisée ;
  • la superficie des forêts tend à augmenter (mais la biodiversité diminue encore suite à la fragmentation par les routes).

Mais ces aspects non seulement ne compensent pas l'ensemble des graves problèmes (comme le réchauffement climatique), mais aussi masquent le fait que les pays impérialistes occidentaux ont délocalisé une grande partie de leur production, et donc de leurs pollutions.

Notes et sources[modifier]