Oppression

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'oppression du latin oppressio, est l'action violente d'un groupe politique au pouvoir, qui pour défendre ses intérêts de classe décide d'opprimer, d'accabler sous une autorité tyrannique les forces luttants contre ses propres intérêts ou bien la discrimination systématique d'un groupe social avec ou sans le soutien des structures d'une société. Souvent, elle est utilisée par des gouvernements autoritaires suite à une insurrection, à une émeute ou à une tentative révolutionnaire, et symbolise la contre-révolution. La répression de la commune de Paris par les Versaillais sous l'autorité d'Adolph Thiers, ou encore l'écrasement de la révolte des marins de Kronstadt par l'Armée rouge de Léon Trotski, sont des exemples d'oppression post-insurectionnelles. L'adoption des lois scélerates qui visent à lutter contre les anarchistes en France vers la fin du 19e siècle est un exemple de discrimination idéologique.



 L'oppression sous l'esclavagisme:
[modifier | modifier le wikicode]

Le mode de production esclavagiste est celui notamment en vigueur dans l'Antiquité méditerrannéenne. Pour cette raison, on l'appelle aussi parfois mode de production antique. Reposant sur le travail de la Terre, au sein de ce mode coexistait trois principales classes sociales. On y trouvait des esclaves ou serfs obligés de travailler pour l'oligarchie, qui elle ne fait rien, mais aussi des paysans libres.

Les esclaves privés de tout droit, avaient l'interdiction de fausser route à leurs maîtres, sous peine bien souvent de mort. Ainsi, ils étaient considérés comme un bien et subissaient une domination aussi bien physique que psychologique. Chaque jour il devaient être au service de leur maître et de sa famille. On assiste alors à une oppression continuelle de l'esclave, une oppression quotidienne où son simple statut l'opprime. L'oppression de l'esclave, principale force productive des sociétés antiques, est alors inhérent à sa classe sociale.