Temporal single-system interpretation

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

L'interprétation temporelle mono-système (temporal single-system interpretation, TSSI) est une interprétation de la théorie de la valeur de Marx défendue par certains économistes.

Les partisans de la TSSI comprennent, entre autres, Guglielmo Carchedi, John Ernst, Alan Freeman, Andrew Kliman, Eduardo Maldonado-Filho, Ted McGlone, Nick Potts, et Alejandro Ramos Martinez.

Contexte et enjeux[modifier]

La TSSI a émergé au début des années 1980 en réponse à une une vague affirmant que le marxisme devait être rejeté ou révisé car il était traversé de contradictions internes. Les accusations d'incohérence ont été une caractéristique importante des débats sur l'économie marxiste depuis les années 1970. Ainsi un des principaux défenseurs de la TSSI écrit que :

« La théorie de la valeur de Marx serait nécessairement erronée si elle avait des incohérences internes. Une théorie incohérente peut être séduisante, intuitivement plausible et même évidente, et compatible avec toutes les preuves empiriques disponible, mais elle ne peut pas être juste. Il est nécessaire de la rejeter ou de la corriger. Ainsi, les prétendues preuves d'incohérence dépassent toutes les autres considérations, disqualifiant d'emblée la théorie de Marx. [Ceux qui font cette accusation] fournissent la principale justification de la neutralisation de cette théorie et le refus des ressources nécessaires pour mener des recherches basées sur elle. Cela bloque fortement la poursuite de son développement. [...] Quelle personne avec une intégrité intellectuelle voudrait adhérer à un programme de recherche fondé sur (ce qu'elle croit être) une théorie intrinsèquement contradictoire et donc fausse? »[1]

Une déclaration d'un journaliste états-unien semble aller dans ce sens d'un lien entre incohérence supposée et désaffection de la théorie de Marx :

« Son modèle mathématique de l'économie, qui dépend de l'idée que le travail est la source de toute valeur, était déchiré par les contradictions internes et est rarement étudié de nos jours. »[2]

Les partisans de la TSSI font valoir que les incohérences supposées sont en fait le résultat d'une mauvaise interprétation; ils font valoir que lorsque la théorie de Marx est comprise comme « mono-système » (ou « à système unique ») et « temporelle » les incohérences internes présumées disparaissent.

Andrew Kliman estime que l'on n'affirme plus aujourd'hui qu'il y a des preuves de l'incohérence de la théorie de Marx, mais que le débat tourne autour de l'interprétation de la théorie.

Champs d'étude de la TSSI[modifier]

Les principales questions abordées par la TSSI sont la loi de Marx de la baisse tendancielle du taux de profit et le "problème de la transformation" (des valeurs des matières premières en prix de production) abordé dans le livre III du Capital.

Certains économistes TSSI contestent le « théorème marxien fondamental » selon lequel la théorie de la valeur de Marx n'est pas nécessaire pour arriver à sa conclusion que l'exploitation des travailleurs est l'unique source de profit sous le capitalisme.

D'autres recherches menées dans le cadre TSSI comprennent des études de l'impact de l'intégration économique européenne, l'analyse théorique et empirique de la crise économique, la critique de la méthodologie de l'équilibre statique largement utilisée en économie (dominante aussi bien que sraffienne et marxienne), et la critique de l'affirmation selon laquelle les valeurs au niveau de l'industrie et les prix sont fortement corrélées.

Certains partisans de la TSSI sont également actifs dans le mouvement pour le pluralisme en économie, et ils ont remis en question les méthodes d'interprétation de l'économie de Marx.

Signification de "temporelle" et "mono-système"[modifier]

Les termes « temporelle » et « mono-système » dans la TSSI se réfèrent aux deux principales différences avec l'interprétation de la théorie de la valeur dérivée de Ladislaus von Bortkiewicz qui a dominé l'économie marxiste dans le monde académique.

Selon l'interprétation de Bortkiewicz, les prix et les valeurs des intrants dans le processus de production sont déterminés en même temps que les prix et les valeurs des produits qui émergent en sortie du processus de production. Ainsi, les prix (ou valeurs) à l'entrée et les prix (ou valeurs) à la sortie sont nécessairement égaux. A l'inverse, la TSSI est "temporelle" (non simultanée) et estime que les prix (et valeurs) des entrées et sorties dans la théorie de Marx ne sont pas nécessairement (et généralement ne sont pas) égaux.

Deuxièmement, selon l'interprétation de Bortkiewicz, les valeurs et les prix constituent deux systèmes distincts et indépendants. En ce qui concerne amplitudes relatives, les prix ne dépendent pas des valeurs, et les valeurs ne dépendent pas des prix.

Les prix des produits dépendent des prix des entrants utilisés pour les produire, tandis que les valeurs des produits dépendent des valeurs des entrants utilisés pour les produire. A l'inverse, le TSSI est un "système unique" où :

  • le prix des produits dépend du "taux de profit" en valeur (le ratio de plus-value sur le capital investi)
  • la valeur de l'investissement des entreprises, et donc la valeur des produits, dépend en partie des prix des entrants acquis au moyen de ces investissements.

Valeur et prix sont donc déterminés de façon interdépendante, même s'ils demeurent distincts.

Sur les prétendues preuves d'incohérences de Marx[modifier]

Le "théorème_d'Okishio", avancé par l'économiste marxiste japonais Nobuo Okishio en 1961, a été largement considéré comme ayant réfuté la loi de la baisse tendancielle du taux de profit. Mais les partisans de la TSSI ont montré que le taux de profit (dans l'interprétation TSSI) peut chuter dans des conditions où le théorème de Okishio prévoit qu'il ne peut pas chuter. Même Duncan K. Foley, un critique de la TSSI, l'a reconnu.[3]

En 1906-1907, Ladislaus von Bortkiewicz annonçait avoir trouvé une incohérence dans l'explication de Marx de la transformation des valeurs des matières premières en prix de production (c'est à dire en prix qui permettent aux entreprises d'obtenir un taux moyen de retour sur leurs investissements en capital).

Bortkiewicz remit profondément en question la théorie de Marx selon laquelle les prix et les bénéfices sont déterminés, dans l'ensemble, par la production de valeur et de survaleur : le "taux de profit en prix" n'est plus égal à au "taux de profit en valeur", et la somme des prix diverge de la somme des valeurs. En 1988, les partisans de la TSSI ont annoncé avoir réfuté la preuve d'incohérence de Bortkiewicz. Dans l'interprétation TSSI, le "problème de la transformation" disparaît, et le total des prix est égal au total des valeurs. Depuis, aucun critique ne les a contredit avec succès sur ce point. Mais de nombreux économistes marxistes refusent encore de l'accepter.

Un seul critique du TSSI, David Laibman, a abordé cette question dans une publication. Il reconnaît que les théoriciens TSSI ont montré que "l'équilibre de la reproduction" peut avoir lieu lorsque les prix d'entrée et de sortie diffèrent, ce qui est précisément ce que Bortkiewicz avait affirmé impossible.[4]

Une interprétation "mono-système" mais non temporelle suffit à lever le problème de la transformation, mais engendre d'autres incohérences, notamment contredisent la baisse tendancielle du taux de profit. Avec une conception temporelle de la détermination des prix et des valeurs, la théorie présente une cohérence globale.

Notes et sources[modifier]

http://en.wikipedia.org/wiki/Temporal_single-system_interpretation

  1. Andrew Kliman, Reclaiming Marx's "Capital": A Refutation of the Myth of Inconsistency, Lanham, MD: Lexington Books, 2007, p. 3, emphasis in original
  2. John Cassidy, "The Return of Karl Marx," The New Yorker, Oct. 20 & 27, 1997, p. 252
  3. Duncan K. Foley, "Response to Freeman and Kliman," Research in Political Economy, Vol. 18, 2000, p. 282
  4. David Laibman, "Rhetoric and Substance in Value Theory: An appraisal of the new orthodox Marxism," in Alan Freeman, Andrew Kliman, and Julian Wells (eds.), The New Value Controversy and the Foundations of Economics (Cheltenham, UK: Edward Elgar), 2000, p. 10

Références[modifier]

  • Duncan Foley, "Review of Carchedi and Freeman (eds.), Marx and Non-Equilibrium Economics" [1]
  • Freeman, Alan and Guglielmo Carchedi (eds.). 1996. Marx and Non-Equilibrium Economics. Cheltenham, UK: Edward Elgar. [2]
  • International Working Group on Value Theory website [3]
  • Kliman, Andrew. 2007. Reclaiming Marx's Capital: A Refutation of the Myth of Inconsistency. Lanham, MD: Lexington Books. [4]
  • Kliman, Andrew. site web [5]
  • Laibman, David. 1999. “The Okishio Theorem and Its Critics: Historical Cost Vs. Replacement Cost,” Research in Political Economy, Vol. 17, pp. 207–227
  • Laibman, David. 2000. “Rhetoric and Substance in Value Theory: An Appraisal of the New Orthodox Marxism,” Science & Society, Fall, pp. 310–332; Also in The New Value Controversy and the Foundations of Economics, ed. Alan Freeman, Andrew Kliman, and Julian Wells, Edward Elgar, 2004
  • Laibman, David. 2002. “Value and the Quest for the Core of Capitalism,” Review of Radical Political Economics, 34:2 (Spring), pp. 159–178
  • Mandel, Ernest and Alan Freeman (eds.), 1984. Ricardo, Marx, Sraffa: The Langston Memorial Volume. London: Verso.
  • Research in Political Economy, Vol. 17, 2000. [6]
  • Research in Political Economy, Vol. 18, 2000. [7]