Pétition

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le droit de pétition est le droit accordé aux populations de faire une demande directe à une autorité.

Une pétition se présente le plus souvent sous la forme d'un ensemble de signatures au bas d'un texte. Ces signatures sont généralement recueillies dans la rue par des volontaires. Avec l'arrivée d'Internet, un certain nombre de sites permettent d'organiser une pétition et de recueillir les signatures en ligne.

Sauf exception, une pétition n'a pas de valeur juridique, et sert seulement à exercer une pression de l'opinion publique.

1 Exemples de pétitions[modifier | modifier le wikicode]

1.1 Mouvement ouvrier et démocratique[modifier | modifier le wikicode]

Les pétitions ont très rarement fait preuve d'efficacité directe. En général elles sont ignorées par la classe dominante. Mais de fait, elles accompagnent les mouvements, et permettent sans doute à toute une partie de celles et ceux qui entrent en lutte de faire une expérience de lutte de classe qui peut être une étape vers une prise de conscience plus nette.

Le grand rassemblement chartiste à Kennington Common de 1848.

Le mouvement chartiste en Angleterre, qui réclamait notamment le suffrage universel masculin, s'était regroupé autour d'une pétition (charte) ayant recueilli 1 280 000 signatures en 1839. Malheureusement le Parlement britannique décida de l'ignorer purement et simplement.[1] En mai 1842, une deuxième pétition est présentée au Parlement. Elle a recueilli plus de trois millions de signatures, et elle est portée sur un char escorté de 20 000 signataires. À nouveau, le Parlement rejette la pétition. Le 10 avril 1848, une dernière pétition fut portée par Feargus O'Connor lors du meeting à Kennington Common, au sud de Londres. Ce fut le déclin du chartisme. Le suffrage universel ne fut étendu qu'en 1918 à tous les hommes de plus de 21 ans et aux femmes de plus de 30 ans, propriétaires ou diplômées (43% des femmes).

Le mouvement révolutionnaire russe de 1905 fut déclenché par le dimanche rouge, jour auquel les ouvriers de Saint-Pétersbourg conduits par le pope Gapone déposèrent une pétition[2] au tsar. Ils furent réprimés dans le sang.

2 Notes[modifier | modifier le wikicode]