Boris Hessen

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Boris-Hessen.jpg

Boris Mikaïlovitch Hessen (1893-1936) était un physicien et philosophe soviétique.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Boris Hessen naît le 16 août 1893 dans une famille juive à Elisavetgrad (alors dans l'Empire russe, aujourdhui Kropyvnytsky en Ukraine).

Il étudie la physique et les sciences naturelles à l'Université d'Édimbourg (1913—1914) avec son ami Igor Tamm. Il étudie ensuite à l'Université de Saint Pétersbourg (1914—1917).

Il s'enrôle dans l'Armée rouge pendant la guerre civile, rejoint le Parti communiste en 1919 et devient membre du Conseil militaire révolutionnaire (1919—1921).

Il s'efforce en parallèle de continuer ses études de la physique interrompues, en divers endroits, tout en donnant lui-même de nombreux cours de type éducation populaire. Il obtient finalement un diplôme de l'Institut des professeurs rouges de Moscou en 1928. Après avoir travaillé deux ans dans cet institut, il obtient la chaire du département de physique à l'Université d'État de Moscou en 1931. En 1933 il est élu membre de l'Académie des sciences.

En 1931 se tient le Second congrès international d'histoire des sciences à Londres, dans lequel une importante délégation soviétique menée par Boukharine se rend. Dans ce cadre, Hessen présente son étude, Les racines sociales et économiques des "Principia" de Newton, qui deviendra connue et influence dans l'historiographie des sciences, l'étude des révolutions scientifiques et la sociologie des sciences. Hessen y défendait trois principales thèses :

De 1934 à 1936 Hessen fut directeur de l'Institut de physique de Moscou, qui est dirigé par S.I. Vavilov.

Mais des luttes politiques déchirent les physiciens soviétiques, mêlant science, carrière et idéologie stalinienne, et Hessen devient vite suspect en raison de son attachement aux théories modernes en physique. Le 22 août 1936, il est arrêté par le NKVD, et condamné secrètement pour « terrorisme » et « lien avec la gestapo » par un tribunal militaire, avec son A. O. Apirin qui fut son professeur au lycée.

Ils sont déclarés coupables le 20 décembre 1936 et fusillés le même jour. Le 21 avril 1956, ils furent réhabilités à titre posthume.

Écrits[modifier | modifier le wikicode]


Liens externes[modifier | modifier le wikicode]