Impôt direct et impôt indirect

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Un impôt direct est un impôt dû nominalement par une personne physique (un individu) ou une une personne morale (une entreprise, une institution...).

Un impôt indirect est un impôt associé à une opération (transaction, succession...), indépendamment de la personne. On dit couramment que le coût de l'impôt indirect n'est pas supporté par celui qui le paye (la TVA, payée par le patron, est reportée sur le consommateur).

Historique
[modifier]

Dès qu'est apparue une domination de classe une fiscalité directe est venue ponctionner la population, pour l'entretien de l'appareil d'Etat et des castes religieuses. L'impôt par tête ("capitation") est à ce titre un des plus anciens.

Durant l'époque féodale, les impôts principaux étaient les impôts directs des seigneurs, comme la taille, la capitation ou la corvée. La royauté a ajouté plus tard des taxes indirectes, les aides, dont la gabelle.

L'impôt sur le revenu, qui s'est imposé avec la société capitaliste, est encore un impôt direct. Les anciens impots indirects ont souvent étés repoussés par la bourgeoisie (aides abolies lors de la Révolution française...) en tant qu'entrave au commerce.

Une forme nouvelle d'impôt indirect est en revanche apparu avec la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et s'est rapidement généralisée. Elle a l'avantage de ne pas apparaître directement pour la majorité de la population (impôt indolore), tout en étant supportée par cette dernière. C'est donc un impôt peu impopulaire, relativement à ce qu'il rapporte (environ 50% des recettes fiscales en France).

Exemples
[modifier]

Impôts directs
[modifier]

Impôts indirects
[modifier]

Notes et sources
[modifier]