Eugène Pottier

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eugène Pottier (1816-1887) est un poète et chansonnier français du XIXe siècle, et en outre un ouvrier, militant socialiste et révolutionnaire. Il a écrit les paroles de plusieurs grandes chansons qui appartiennent aujourd'hui au patrimoine du mouvement ouvrier, comme L'Internationale ou Elle n'est pas morte.

Né en 1816, Pottier a alterné divers emplois ouvriers tout au long de sa vie. Militant socialiste, il s'est spécialisé dans la propagande via la poésie et la chanson. En 1848, il participe, sur les barricades, à la révolution ouvrière de juin 1848 à Paris. Idéologiquement, il soutient les idées contenues dans le Manifeste du Parti communiste de Marx et Engels. Il rejoint en 1864 l'Association internationale des Travailleurs, où il défend des positions révolutionnaires et internationalistes.

Pottier participe à la Commune de Paris, et au premier gouvernement ouvrier de l'histoire. C'est au lendemain de la défaite qu'il écrit le poème que Pierre Degeyter mettra en musique 17 ans plus tôt, et qui deviendra un hymne du mouvement ouvrier : L'Internationale.

Après la Commune, Pottier s'exile en Angleterre, puis aux Etats-Unis. Il retourne en France vers 1880, après l'amnistie des Communards, et adhère au Parti ouvrier français. Il meurt en 1887.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Isidoro Cruz Bernal, "Novembre 1888 : Naissance de "L'Internationale", hymne sans frontière du mouvement ouvrier", [1].