Lettre à Léon Trotski, 21 avril 1931

De Marxists-fr
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auteur·e(s) Alfred Rosmer
Écriture 21 avril 1931

MIA-bannière.gif



Cher ami,

J’apprends de divers côtés qu’au cours de diverses réunions de la Ligue Communiste qui viennent d’avoir lieu, Raymond Molinier a déclaré, à plusieurs reprises, que « la première direction de la Ligue a dilapidé le fonds du camarade Trotski ».

Comme, à tort ou à raison, R[aymond] M[olinier] passe maintenant ici pour être votre porte-parole, pour jouir de votre pleine confiance et ne rien faire sans s’être mis au préalable d’accord avec vous, je suis sûr que vous penserez comme moi qu’il convient de régler cette question sans délai, d’une façon définitive, et que vous trouverez le moyen le meilleur pour atteindre ce but.

Ce n’est pas la première fois que, par suite de la confiance d’hommes ou d’organisations, j’ai participé à l’administration d’un fonds de propagande, mais c’est la première fois qu’une attaque de cette sorte est dirigée contre moi. Et, dans la période présente, où les sujets de me réjouir ne sont pas particulièrement nombreux, c’est pour moi une tristesse nouvelle de constater que ma collaboration avec vous, plus étroite encore qu’elle n’avait été dans le passé, puisse aboutir à me mettre dans une aussi insupportable situation.

Bien à vous

A. R.

Vous avez vu sans doute que la question de votre admission en Angleterre a été de nouveau posée à la Chambre des Communes, et d’une manière assez adroite, au moment de l’arrivée d’un autre « réfugié politique », par un membre de l’I.L.P., Jenny Lee. Je vous envoie inclus la coupure du Times de ce jour relatant l’incident pour le cas où vous ne l’auriez pas déjà reçue.

🔍 Voir aussi : la réponse de Trotski.