Appel de l’association culturelle de Mayence à tous les travailleurs d’Allemagne

De Marxists-fr
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auteur·e(s) Adolf Cluss
Carl Wallau
Ligue des communistes
Écriture 5 avril 1848

MIA-bannière.gif

Publié en français dans le recueil La Nouvelle Gazette Rhénane aux Éditions sociales (1963-1971). Numérisé par MIA et l'UQAC.
Seeblätter - n°89, 13 avril 1848


Note de l'éditeur :

L'appel « À tous les travailleurs d'Allemagne » fut rédigé par Wallau, arrivé à Mayence en provenance de Paris comme envoyé de la Ligue des communistes et membre du Comité central, et par Cluss, membre de la Ligue des communistes. Il fut diffusé sous forme de tract. Il fut aussi publié dans divers journaux et entre autres dans la Deutsche Volkszeitung n°8 du 8 avril 1848), dans la Mannheimer Abend-Zeitung n° 100 du 10 avril 1848), dans les Seeblätter n° 89 du 13 avril 1848). Sur la route de Cologne, Marx et Engels s'arrêtèrent le 8 avril à Mayence où, avec d'autres communistes de la localité, ils discutèrent du nouveau plan d'action pour fonder et grouper des unions ouvrières.

Appel de l’association culturelle de Mayence à tous les travailleurs d’Allemagne pour fonder des unions ouvrières et préparer un congrès des travailleurs[modifier le wikicode]

À tous les travailleurs d’Allemagne !

Frères et travailleurs !

Si nous ne voulons pas être une fois de plus les dindons de la farce, si nous ne voulons pas non plus être exploités, méprisés et piétinés pendant une longue série d'années par une petite minorité, nous ne devons pas perdre un instant et ne pas laisser se dissiper une minute dans l'inaction.

Isolés comme jusqu'à présent, nous sommes faibles, bien que nous soyons des millions. Unis et organisés, nous formerons en revanche une force irrésistible. C'est pourquoi, frères, il faut former partout dans les villes et les villages des Unions ouvrières où soit discutée notre condition, où soient proposées des mesures pour modifier notre situation actuelle, il faut que des représentants issus de la classe ouvrière soient désignés et élus pour être envoyés au Parlement allemand et que soient entreprises toutes les autres démarches nécessaires à la préservation de nos intérêts. De plus, toutes les Unions ouvrières d'Allemagne doivent entrer le plus vite possible en contact les unes avec les autres et y rester.

Nous vous proposons de choisir provisoirement Mayence comme centre de toutes les Unions ouvrières et d'entrer en correspondance avec le bureau soussigné pour nous entendre sur un plan commun et fixer définitivement le siège du Comité central, et ce, le plus tôt possible an cours d'une assemblée des délégués de toutes les Unions.

Nous attendons les lettres sans affranchissement, de même que nous écrivons aussi sans affranchir , aux Unions.

Mayence, le 5 avril 1848.

L’association culturelle pour les travailleurs de Mayence

Au nom du bureau

L'orateur : WALLAU

Le secrétaire : CLUSS

Adresse : Au secrétariat de l'Association culturelle pour les travailleurs de Mayence, aux bons soins de M. Adolph Cluss, Mayence, Franzziskanergasse, n° 156 1/2.