Travail productif et travail non productif

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Pour analyser le capitalisme, il peut être utile de distinguer le travail productif du travail non productif, au sens capitaliste.

Travail productif[modifier]

Le « travail productif » est celui qui créé de la valeur nouvelle et donc de la plus-value. On le trouve dans les usines, la conception de logiciels, les chantiers, les mines, les transports, l'agriculture...

Travail non productif[modifier]

Le « travail non productif » ne créé pas directement de la plus-value, ce qui ne change rien au fait qu'il doive lui aussi vendre sa force de travail comme marchandise. Ce terme n'a pas de connotation dévalorisante, et ne signifie pas nécessairement qu'il soit inutile au fonctionnement du capitalisme, loin de là.

Il y a deux catégories dans cette partie.

Employés permettant la création de valeur par d'autres[modifier]

A l'échelle d'une entreprise capitaliste[modifier]

Dans une entreprise productive quelconque, il n'y pas seulement des ouvriers productifs, mais aussi un ensemble d'employés favorisant ou encadrant le travail.

Cela peut aller d'un travail de secrétariat à celui d'un chef d'atelier en passant par les agents d'entretiens des locaux.

A l'échelle sociale[modifier]

Les employés des administrations ou des services publics remplissent aussi un rôle pour le capitalisme. L'Education par exemple a la fonction essentielle de formation professionnelle, la Santé celle d'éviter la perte de travailleurs, la Police et la Justice de garantir le cadre existant...

Certes c'est le domaine dans lequel on peut plus facilement trouver (récemment à l'échelle historique) quelques fonctions réellement sociales, arrachées de haute lutte. Elles sont toutefois toutes précaires et remises en cause.

Employés permettant la réalisation des profits[modifier]

Ce sont par exemple les employés chargés de la vente, de rechercher des marchés...

En effet bien que la plus-value soit obtenue dans la production, la vente est un passage obligé pour que l'entreprise capitaliste la transforme effectivement en profit.

Employés permettant le partage du profit[modifier]

Ce sont par exemples certains employés des banques, de fonds spéculatifs, etc... qui gèrent des transactions plus ou moins complexes revenant en dernière analyse à partager du profit obtenu dans une branche productive entre différentes détenteurs de capitaux.

Histoire de cette distinction[modifier]

Les économistes ont souvent cherché à analyser d'où provient la richesse et l'enrichissement, et donc de quel type de travail. Les physiocrates pensaient que tout autre travail que le travail agricole était improductif.

Dans son célèbre Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, Adam Smith fait une distinction entre :

  • travail productif : celui qui contribue à la réalisation d’un bien marchand (comme le travail de l’ouvrier)
  • travail non productif : celui qui n’ajoute à la valeur de rien (comme le travail du domestique)

Les économistes classiques et néoclassiques d'un côté, et les marxistes de l'autre, reprennent globalement cette distinction.

Notes et sources[modifier]

En savoir plus : Christophe Darmangeat, Le profit déchiffré, 2016