Théorie de la catastrophe

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

La théorie de la catastrophe est l'idée selon laquelle les contradictions du capitalisme le condamnent à une crise finale qui débouchera sur la révolution socialiste. Cette théorie est donc une des façons d'affirmer qu'il y a une base objective qui rend la révolution historiquement nécessaire.

Historique[modifier]

Pour beaucoup de marxistes, la théorie de la catastrophe est attribuée à Marx et Engels. Marx aurait établi, notamment dans Le Capital, que le capitalisme est condamné à une une crise finale, qui ne peut qu'être reportée temporairement par des contre-tendances.

C'est notamment l'idéologie qui était défendue dans l'Internationale ouvrière, en particulier par son principal théoricien Karl Kautsky. Celui-ci s'opposait aux révisionnistes comme Eduard Bernstein qui ironisaient sur cette théorie de la catastrophe, en soulignant que le capitalisme continuait à se développer.

Dans son travail de réélaboration de son programme, l'Internationale communiste dira plus tard (1922) : « La théorie de la catastrophe a été également très atténuée par Kautsky dans sa dispute avec les révisionnistes. (...) C’est pourquoi ces gens ne peuvent pas comprendre que nous nous trouvons maintenant dans une période où la théorie de la catastrophe se réalise en fait. »[1]

Cette affirmation va de pair avec une réaffirmation de la gravité des crises :

« Kautsky soutient qu’en faisant la théorie du développement du système capitaliste nous devons dire que la théorie des crises doit, dans notre analyse, prendre des « dimensions plus modestes ». Cela veut dire que Kautsky prétend que le monde capitaliste devient ces derniers temps plus harmonique. Cette affirmation est naturellement la pure sottise incarnée. La vérité, c’est tout le contraire : nous voulons affirmer maintenant que la théorie des crises a été parfaitement justifiée. Nous pouvons même affirmer que la guerre était une forme tout à fait spécifique de crise économique. »

Notes[modifier]