Fordisme

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

Le fordisme désigne le mode d'organisation du travail mis en place par l'industriel américain Henry Ford (1863-1947) dans ses usines d'automobiles de Détroit, notamment pour la production de la Ford T, noire, à partir de 1907. Cette organisation du travail est plus connu sous le nom de "travail à la chaîne".

Le constructeur automobile américain Henry Ford disait en avoir eu l'idée en visitant, adolescent, les abattoirs de Chicago. Cette innovation, la chaîne de montage, lui permit de réduire considérablement le temps de construction du modèle de voiture appelé Ford T, qui passa de 6 heures à 1h30 par voiture. La productivité de l'usine était multipliée par 4, tandis que les salaires ne faisaient que doubler, passant à cinq dollars par jour, ce qui les plaçait toutefois largement au-dessus de la moyenne.

Mais les conditions de travail étaient très dures. L'ouvrier était rivé à un poste, pour assembler les pièces standardisées qui défilaient devant lui, répétant à l'infini les mêmes gestes et subissant en plus la cadence de la chaîne. Malgré les cinq dollars journaliers, les ouvriers fuyaient l'entreprise, et en 1914, Ford reconnaissait lui-même que pour garder un effectif permanent de 14 000 ouvriers, il devait en embaucher 53 000 par an.

En France, Renault fut la première usine à expérimenter cette organisation du travail. A l'époque, les journées de travail y étaient fastidieuses, les ouvriers travaillant encore douze heures par jour, et la parcellisation du travail les rendait encore plus pénibles.

Notes et références[modifier]