Management : Différence entre versions

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Page créée avec « Le '''management''' est l'ensemble des techniques que développent et utilisent les patrons et les cadres pour s'assurer que les entreprises atteignent leurs objec… »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
[[Fichier:Hierarchy-birds.jpg|droite|384x384px]]
 
Le '''management''' est l'ensemble des techniques que développent et utilisent les [[patrons]] et les [[cadres]] pour s'assurer que les entreprises atteignent leurs objectifs de [[production]], et dégagent du [[profit]].
 
Le '''management''' est l'ensemble des techniques que développent et utilisent les [[patrons]] et les [[cadres]] pour s'assurer que les entreprises atteignent leurs objectifs de [[production]], et dégagent du [[profit]].
  
Ligne 5 : Ligne 6 :
 
La présence d'un management s'oppose à l'[[autogestion]] / [[auto-organisation]] ouvrière.
 
La présence d'un management s'oppose à l'[[autogestion]] / [[auto-organisation]] ouvrière.
  
== Management et rendement ==
+
==Management et rendement==
 
Globalement, il est probable que la réduction du [[Temps de travail|temps de travail]], nécessaire pour le bien-être des travailleur·ses et pour disposer de temps de délibération collective implique une réduction de la [[rentabilité]] des entreprises. Le socialisme moderne repose de toute façon sur des moyens de production industriels largement assez développés pour pouvoir se le permettre.
 
Globalement, il est probable que la réduction du [[Temps de travail|temps de travail]], nécessaire pour le bien-être des travailleur·ses et pour disposer de temps de délibération collective implique une réduction de la [[rentabilité]] des entreprises. Le socialisme moderne repose de toute façon sur des moyens de production industriels largement assez développés pour pouvoir se le permettre.
  
 
Il y a cependant des contre-tendances, des exemples où l'absence d'autogestion produit actuellement des absurdités, de la gestion sous-optimale. Le [[management]] tend par exemple à former une couche [[bureaucratique]]. L’ouvrier militant [[Bill Watson]] rapportait l'anecdote suivante dans son usine : la direction avait prévu un inventaire pendant une période de chômage technique, cet inventaire devant durer 6 semaines. Les ouvriers mirent au point de façon auto-organisée une méthode plus efficace qui aurait pu écourter l’inventaire. Le management y mit aussitôt fin, arguant que ''« les canaux légitimes de l’autorité, de la compétence et de la communication avaient été violés. » « Le management était prêt à tout pour empêcher les travailleurs d’organiser eux-mêmes leur travail, alors même que cela aurait permis d’achever leur inventaire plus vite, qu’ils rentrent chez eux plus tôt, avec moins de salaires à leur verser. »''<ref>Bill Watson, ''[https://libcom.org/library/counter-planning-shop-floor-bill-watson Counter-planning on the shop floor]'', 1971</ref>
 
Il y a cependant des contre-tendances, des exemples où l'absence d'autogestion produit actuellement des absurdités, de la gestion sous-optimale. Le [[management]] tend par exemple à former une couche [[bureaucratique]]. L’ouvrier militant [[Bill Watson]] rapportait l'anecdote suivante dans son usine : la direction avait prévu un inventaire pendant une période de chômage technique, cet inventaire devant durer 6 semaines. Les ouvriers mirent au point de façon auto-organisée une méthode plus efficace qui aurait pu écourter l’inventaire. Le management y mit aussitôt fin, arguant que ''« les canaux légitimes de l’autorité, de la compétence et de la communication avaient été violés. » « Le management était prêt à tout pour empêcher les travailleurs d’organiser eux-mêmes leur travail, alors même que cela aurait permis d’achever leur inventaire plus vite, qu’ils rentrent chez eux plus tôt, avec moins de salaires à leur verser. »''<ref>Bill Watson, ''[https://libcom.org/library/counter-planning-shop-floor-bill-watson Counter-planning on the shop floor]'', 1971</ref>
  
== Notes ==
+
== Management autoritaire ou participatif ==
 +
A partir des années 1970, s'adaptant aux nombreuses critiques et insubordinations ouvrières, des conceptions moins autoritaires du management ont commencé à être défendues par des réformateurs bourgeois. Certains avancent que l'on peut obtenir plus de rendement de la part des travailleur·ses lorsque l'on introduit de la « participation ». En réalité cette participation est largement fictive, ou elle ne concerne que d'infimes marges de manœuvres. Elle a par ailleurs une logique perverse : en posant le cadre de la concurrence capitaliste comme axiome, elle invite les salarié·es à déduire par eux-mêmes la nécessité de chercher le meilleur rendement pour faire survivre l'entreprise.
 +
 
 +
A noter que les cas de reprise en autogestion d'entreprises, qui restent dans le cadre contraint du marché, représentent le cas limite de la participation (totale) à la gestion de l'entreprise. 
 +
 
 +
Les nouvelles visions du management cherchent ainsi à présenter des visions lénifiantes dans lesquelles toute opposition d'intérêt entre dominants et dominés est gommée.
 +
[[Fichier:Management-participatif.png|centré|sans_cadre|401x401px]]
 +
<br />
 +
==Notes==
 
<references /><br />
 
<references /><br />
 
[[Catégorie:Économie]]
 
[[Catégorie:Économie]]
 
[[Catégorie:Capitalisme]]
 
[[Catégorie:Capitalisme]]

Version du 8 février 2020 à 12:31

Hierarchy-birds.jpg

Le management est l'ensemble des techniques que développent et utilisent les patrons et les cadres pour s'assurer que les entreprises atteignent leurs objectifs de production, et dégagent du profit.

Le terme peut aussi désigner l'ensemble formé par les managers.

La présence d'un management s'oppose à l'autogestion / auto-organisation ouvrière.

Management et rendement

Globalement, il est probable que la réduction du temps de travail, nécessaire pour le bien-être des travailleur·ses et pour disposer de temps de délibération collective implique une réduction de la rentabilité des entreprises. Le socialisme moderne repose de toute façon sur des moyens de production industriels largement assez développés pour pouvoir se le permettre.

Il y a cependant des contre-tendances, des exemples où l'absence d'autogestion produit actuellement des absurdités, de la gestion sous-optimale. Le management tend par exemple à former une couche bureaucratique. L’ouvrier militant Bill Watson rapportait l'anecdote suivante dans son usine : la direction avait prévu un inventaire pendant une période de chômage technique, cet inventaire devant durer 6 semaines. Les ouvriers mirent au point de façon auto-organisée une méthode plus efficace qui aurait pu écourter l’inventaire. Le management y mit aussitôt fin, arguant que « les canaux légitimes de l’autorité, de la compétence et de la communication avaient été violés. » « Le management était prêt à tout pour empêcher les travailleurs d’organiser eux-mêmes leur travail, alors même que cela aurait permis d’achever leur inventaire plus vite, qu’ils rentrent chez eux plus tôt, avec moins de salaires à leur verser. »[1]

Management autoritaire ou participatif

A partir des années 1970, s'adaptant aux nombreuses critiques et insubordinations ouvrières, des conceptions moins autoritaires du management ont commencé à être défendues par des réformateurs bourgeois. Certains avancent que l'on peut obtenir plus de rendement de la part des travailleur·ses lorsque l'on introduit de la « participation ». En réalité cette participation est largement fictive, ou elle ne concerne que d'infimes marges de manœuvres. Elle a par ailleurs une logique perverse : en posant le cadre de la concurrence capitaliste comme axiome, elle invite les salarié·es à déduire par eux-mêmes la nécessité de chercher le meilleur rendement pour faire survivre l'entreprise.

A noter que les cas de reprise en autogestion d'entreprises, qui restent dans le cadre contraint du marché, représentent le cas limite de la participation (totale) à la gestion de l'entreprise.

Les nouvelles visions du management cherchent ainsi à présenter des visions lénifiantes dans lesquelles toute opposition d'intérêt entre dominants et dominés est gommée.

Management-participatif.png


Notes