Proclamation aux Parisiens

De Marxists-fr
Aller à la navigation Aller à la recherche
Auteur·e(s) Auguste Blanqui
Écriture 1866

MIA-bannière.gif

Source : Auguste Blanqui. Instruction pour une prise d'armes. L'Éternité par les astres, hypothèse astronomique et autres textes, Société encyclopédique française, Editions de la Tête de Feuilles. 1972


Parisiens !

Seize ans de baillons ! Seize ans d'outrages ! la France bafouée, pillée, trépignée ! N'était-ce point assez ? Non ! Voici que la faim déchire les entrailles du peuple.

Bonaparte avait promis gloire et prospérité. La prospérité ! Oui, il a dévoré à lui seul 400 millions, 25 millions par an, 70 000 F. par jour. Il a gavé d'or ses mamelouks, les agioteurs, les cocottes, les prêtres, les petits crevés. Il vous reste à vous, pour vous mettre sous la dent, les platras des démolitions.

La Gloire ! Nous la connaissons : Le Mexique, Mentana. Et ce n'est là qu'un commencement. Désormais tous les soldats de 20 à 30 ans sont soldats, ... soldats du Pape.

Ils auront l'honneur de mourir pour les Jésuites, et le père Hyacinthe promet de les confesser sur les champs de bataille.

Aux réchappés de cette gloire, on distribuera des soupes à la porte des églises et des casernes.

Plus d'ateliers ! Plus de mariages ! Tout cela est révolutionnaire. Rien que des palais et des prisons, des couvents et des bordels ! ...

Aux armes, Parisiens ! c'en est trop. Vous avez reçu de vos pères la liberté, vous ne lèguerez pas la servitude à vos fils.

Les oppresseurs ont comblé la mesure. Aux armes ! Que le châtiment tombe comme la foudre sur leurs attentats. L'heure de la grande révolution du peuple a sonné ! Marchons !