Lettre à Martin Abern, 10 février 1939

De Marxists-fr
Aller à la navigation Aller à la recherche
Auteur·e(s) Léon Trotski
Écriture 10 février 1939


Source : Léon Trotski, Œuvres 20, janvier 1939 à mars 1939. Institut Léon Trotsky, Paris 1985, p. 111-112 (Titres issus de l'édition)


Informer les Mexicains

Cher Camarade Abern,

J’ai reçu les deux livres sur l’Afrique — un par la poste et l’autre par Martha. Merci bien.

Un journaliste de Flint, nommé Rodolf, est venu hier demander à nous rendre visite. Il apportait avec lui pas mal de journaux américains avec des attaques contre le Mexique. Je les ai montrés à quelques Mexicains influents et ils les ont beaucoup intéressés. J’ai indiqué qu’un des journaux qui ont défendu systématiquement le Mexique est le Socialist Appeal et qu’il était peut-être le seul à soutenir l’expulsion de Kluckhohn.

Ce serait bien de faire un choix de quelques numéros de Y Appeal qui contiennent des articles et des notes de défense du Mexique, en signalant ces articles et notes au crayon. On pourrait envoyer ces journaux aux deux personnes indiquées sur la liste ci-jointe (Augustin Arroyo Ch. et Juan de Dios Bojorquez) avec des lettres indiquant que le journal est très intéressé à la réfutation des calomnies dirigées contre le Mexique par les impérialistes américains et serait reconnaissant de tout matériel qui pourrait être utile à tous égards.

L'Appel à la bourgeoisie juive

Cher Camarade Abern,

Il y a plus d’un mois, j’ai envoyé à New York un court article, ou mieux, un appel, en référence aux calomnies de Coughlin. Son objectif était de rendre possible la collecte de quelque argent dans la bourgeoisie juive. Je n’ai jamais plus rien entendu au sujet de cet appel. Cependant, je suis certain que nous pourrions avoir quelque succès en utilisant cette méthode.

Quelques semaines avant cet appel, j’en ai envoyé un autre concernant la collecte d’argent pour la section française. Je suppose qu’il n’a pas été publié parce que, jusque-là, toute la campagne avait eu un caractère interne.

Cependant je me suis demandé pourquoi la rédaction de Socialist Appeal ne répond pas et ne donne aucune explication de ce qu’une chose ou une autre est publiée ou non. J’imagine que, quand on emploie la même attitude vis-à-vis de collaborateurs ou correspondants jeunes ou étrangers, cela doit avoir un effet catastrophique. Une correspondance régulière et sérieuse est un facteur très important dans le succès de toute organisation ouvrière. Je vous serais très reconnaissant si vous pouviez m’éclairer sur cette question.