Lettre à Ludwig Kugelmann, 11 février 1869

De Marxists-fr
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Londres, le 11 fév[rier] 1869

Cher ami,

Le retard de cette lettre doit être attribué à deux causes le maudit brouillard que nous avons ici ‑ nothing but mist [rien que du brouillard] ‑ m'a valu une grippe extrêmement maligne de près de quatre semaines. Secundo, j'avais fait prendre les photographies ci‑jointes depuis au moins sept semaines, mais, toujours en raison de ce mauvais temps et de l'obscurité atmosphérique, on n'a pu que tout récemment tirer des clichés à partir des plaques.

Mon ami Strohn[1], de Bradford, a reçu d'une personne avec qui il est en relations commerciales la lettre de A. Ruge ci-jointe. Il est manifeste que Ruge n'a pu résister à la « négation de la négation ». Il vous faut me renvoyer la lettre sans délai, Strohn devant la réexpédier à son destinataire.

Le treasurer [trésorier] local de notre General Council [Conseil Général] ‑ Cowell Stepney[2], homme très riche et distingué, mais tout à fait dévoué, quoique de façon un peu farfelue, à la cause des ouvriers ‑ avait fait demander à un ami de Bonn de lui faire parvenir une bibliographie (allemande) sur la question ouvrière et le socialisme. En réponse, celui‑ci lui a envoyé une liste d'ouvrages (manuscrite), rédigée par le docteur Held[3], professeur d'économie politique à Bonn.

Les notes marginales de ce dernier révèlent l'immense médiocrité intellectuelle de ces mandarins savants : A mon sujet et au sujet de Engels, il (Held) écrit :

« Engels : La Situation de la classe laborieuse, etc. : le meilleur produit de la littérature socialiste communiste allemande. En étroite relation avec Engels : Karl Marx, auteur de l'ouvrage le plus scientifique et le plus savant que le socialisme puisse, somme toute, produire, à savoir Le Capital, etc. Quoique paru récemment, ce livre est un écho (!) du mouvement d'avant 1848. C'est pourquoi je le mentionne ici en liaison avec Engels. L'ouvrage est en même temps du plus grand intérêt pour l'époque présente, parce que on peut y voir de près d'où Lassalle a tiré ses conceptions fondamentales. »

Belle référence en vérité !

Un maître de conférences d'économie politique d'une université allemande m'écrit que je l'ai entièrement convaincu, mais... que sa situation l'oblige, « ainsi que d'autres collègues », à taire ses convictions.

Cette lâcheté des mandarins de la spécialité d'une part et la conspiration du silence de la presse bourgeoise et réactionnaire, d'autre part, me causent un grand préjudice. Meissner m'écrit que les affaires n'ont pas été bonnes à la Foire d'automne. Il s'en faut de plus de deux cents thalers que ses frais soient couverts. Et il ajoute que si, dans quelques grandes places comme Berlin, etc. seulement, on avait fait la moitié de ce que Kugelmann a fait à Hanovre, nous en serions déjà à la deuxième édition.

Je suis grand‑père depuis le 1° janvier, a little boy [un petit garçon[4]] fut mon cadeau de nouvel an. Lafargue a réussi à obtenir qu'on lui fasse cadeau de trois examens, de sorte qu'il ne lui en reste plus que deux à passer en France.

Avec mes meilleurs souvenirs à votre chère femme et à Françoise.

Votre

Karl Marx

La croix que porte ma fille aînée Jenny sur la photographie est une croix de l'insurrection polonaise de 1864[5].


7, Park Crescent, Brighton

Le 25 janvier 1869.

Cher Monsieur Steinthal[6],

En même temps que cette lettre, je vous envoie par la poste l'œuvre de Marx : Le Capital.

Mes très chaleureux remerciements ! Ce livre m'a occupé tout ce temps d'une façon incessante, même s'il m'a fallu me livrer en même temps à des travaux de toutes sortes.

C'est une œuvre qui fait époque. Elle jette une lumière vive, éclatante souvent, sur le développement, les cheminements souterrains, sur les enfantements douloureux, sur les jours de souffrances effroyables des périodes historiques.

Les pages où l'auteur établit que la plus‑value est du travail non payé, que les ouvriers qui travaillaient à leur compte furent expropriés, que l'expropriation des expropriateurs est imminente, sont classiques.

(A la dernière page, p. 745), on lit :

« Le mode de production et d'appropriation capitalistes et par conséquent la propriété capitaliste est la première négation de la propriété individuelle fondée sur le travail personnel. La négation de cette négation rétablit la propriété individuelle, mais sur la base des conquêtes de l'ère capitaliste, c'est‑à‑dire sur la base de la coopération exercée par des travailleurs libres et de la propriété commune du sol et des moyens de production créés par le travail même[7]. »

Marx possède une vaste érudition et un magnifique talent de dialecticien, son livre se situe au‑dessus de l'horizon de beaucoup de gens et de beaucoup de journalistes; il arrivera très certainement à percer et aura une grande influence malgré l'ampleur du projet ou plutôt précisément à cause de celle‑ci.

En ce qui concerne la religion, l'auteur dit très justement (p. 608) :

« De même que dans la religion l'homme est gouverné par les produits de son propre cerveau, dans la production capitaliste il est dominé par les produits de sa propre main. »

Et pour le libérer, il ne suffit pas de braquer la lampe sur les yeux de la chouette ! Qui plus est, si, comme en France ou en Espagne, l'homme vient à perdre son maître, il le rétablit lui‑même pour se soumettre à son pouvoir.

Je vous souhaite beaucoup de bonheur pour 1869 !

Puisse cette année, comme les précédentes, répondre à nos attentes. Mes meilleures salutations à Madame Steinthal et à Monsieur Heydemann.

Dr. A. Ruge.

  1. Wilhelm Strohn : membre de la Ligue des Communistes. Émigra en Angleterre.
  2. Cowell Stepney : socialiste anglais. Membre de la Reform League, puis du Conseil Général de l'Internationale (1866‑1872) et trésorier de 1868 à 1870.
  3. Adolf Held (1844‑1880) ‑ professeur d'économie politique à l'Université de Bonn. Représentant de l'école historique. Un des représentants du « socialisme de la chaire ».
  4. Charles‑Étienne Lafargue, qui mourra à l'âge de quatre ans.
  5. Cette croix, analogue à celle que portaient les insurgés polonais de 1864, avait été offerte à Jenny pour son anniversaire. Après l'exécution des révoltés irlandais le 23 novembre 1867 elle la porta au bout d'un ruban vert (la couleur de l'Irlande), en signe de deuil.
  6. Commerçant de Manchester chez qui le poète Georg Weerth avait travaillé de 1852 à 1856.
  7. Citation tirée de la I° édition allemande pp. 744‑745. Voir Edit. soc. Le Capital, t. III, p. 205. Ruge cite inexactement.