L’épuration est indispensable

De Marxists-fr
Aller à la navigation Aller à la recherche
Auteur·e(s) Léon Trotski
Écriture 14 mars 1917


Novy Mir, No. 935, 14 mars 1917.
Publié dans La Guerre et la Révolution. Paris 1974, pp. 264-265
Recueil(s): Novy Mir
Mots-clés : Juifs, Vorwärts


Le rôle de Vorwärts dans le mouvement ouvrier juif

De la part de nombreux camarades juifs, nous recevons des approbations écrites et orales à propos de notre campagne contre la politique de Vorwärts. Elles ne constituent pas seulement un encouragement moral, mais nous confirment l’existence de nombreux partisans avec lesquels nous pouvons marcher main dans la main. Le trouble provoqué par la politique de Vorwärts, adaptée aux mœurs et aux besoins de la petite-bourgeoisie juive, a atteint un degré extraordinaire. Tous les travailleurs juifs évolués – il y en a un très grand nombre (heureusement !) – reconnaissent la bassesse de la position du journal qui, soutenant des tendances prolétariennes et n’étant guidé que par le souci du tirage, exerce, en fait, une véritable dictature sur les organisations des prolétaires juifs aux U.S.A. Au lieu d’être l’instrument de l’éducation des masses dans un sens révolutionnaire, Vorwärts sert à étouffer le sentiment de lutte de classe et à obscurcir les consciences au moyen de préjugés nationalistes et de sentiments serviles envers le pouvoir capitaliste.

La plus récente conférence du Parti vit proposer la résolution suivante : l’idée de « Défense nationale » est catégoriquement rejetée, et tous les socialistes qui promettent leur aide au Pouvoir, en cas de guerre, doivent être exclus des rangs du Parti. L’aile droite, dans la personne de Hillquit, de Lee, Ingermann, se vit forcée d’adopter la résolution. Cela caractérise, mieux que toute autre chose, la mentalité des membres de la « base ». Au sens et à la lettre de cette résolution, Kagan, le rédacteur en chef de Vorwärts, devrait être mis hors du Parti. Rien d’étonnant si le journal a caché cette résolution à ses lecteurs.

Il est difficile de trouver un autre exemple pour mieux dépeindre l’emprise, purement capitaliste, révoltante, exercée par Vorwärts sur ses lecteurs prolétaires. Le journal fait écran entre les travailleurs et le Parti, impose sa censure capitalistique et ne communique pas aux prolétaires les décisions du Parti. Pourquoi ? Parce que, d’après le sens de ces résolutions, il n’y a pas de place pour les « manitous » de Vorwärts. Il n’y a pas mal de citoyens socialistes qui nous disent : « Le rôle de Vorwärts est connu depuis longtemps, mais que pouvons-nous y faire ?… ». Jusqu’à quel point la conscience de ces braves gens s’étonne du building de dix étages dans l’East-Broadway ! La mentalité des travailleurs instruits est le meilleur témoignage de ce qui peut être fait et de ce qui sera fait. Il serait monstrueux que la classe désireuse de renverser le règne du capitalisme, subisse avec soumission la présence de journalistes capitalistes dans ses propres rangs.

Le temps est venu de vérifier sévèrement et d’épurer impitoyablement. Nous ne doutons pas que dans cette tâche, qui nous prépare aux combats de la révolution Novy Mir ne soit au premier rang avec nos confrères européens.