Déclaration à la presse

De Marxists-fr
Aller à la navigation Aller à la recherche
Auteur·e(s) Léon Trotski
Écriture 15 avril 1929


Mots-clés : Exil, Presse, Turquie


Aux questions qui me sont posées de différents côtés de la part de la presse sur mes intentions ou mes desseins, je ne puis répondre que ceci.

Pour les prochains temps, je reste à Constantinople. Le gouvernement turc n’a fait aucun obstacle à mon séjour. Sans que cela me soit demandé, j’ai déclaré au gouvernement que je ne voulais pas m’immiscer dans les affaires intérieures du pays. De son côté, le gouvernement turc fait tout son possible pour faciliter mon séjour en Turquie. Je m’efforce de préparer un certain nombre de livres pour les éditions américaine, française et allemande. Certaines éditions (sic) comme Y Autobiographie et Lénine et les Épigones sont des œuvres nouvelles. Les autres sont des œuvres déjà parues en Russie, qui nécessitent traduction et adaptation pour les lecteurs de France et d’Amérique. Mes anciens collaborateurs ayant été retenus en déportation par Staline malgré les promesses officielles, j’ai dû, avec l’aide des maisons d’édition, m’en procurer de nouveaux suffisamment qualifiés pour ce travail.

J’ai maintenant l’intention de m’installer avec ma famille et mon collaborateur aux environs de Constantinople pour m’adonner tranquillement à mes travaux. A la question de savoir si j’irai dans un pays européen faire la cure qui m’est nécessaire, je réponds que la présente saison me paraît bien compromise par l’attitude du gouvernement social-démocrate allemand, mais que j’espère qu’un gouvernement européen me permettra quand même d’apprécier le droit d’asile démocratique. Quant à une espérance de retour en Russie, elle est toujours très ferme. Je suis toujours à la disposition de la république soviétique, de la révolution d’Octobre et mes adversaires, aussi bien que mes amis, comprennent que mon exil ne saurait être définitif.