Unabhängige Sozialdemokratische Partei Deutschlands

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Unabhängige Sozialdemokratische Partei Deutschlands (en allemand Parti social-démocrate indépendant d'Allemagne) était un parti socialiste allemand, en rupture avec le Parti social-démocrate (SPD) après la trahison des votes des crédits de guerre en 1914.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Formation[modifier | modifier le wikicode]

L'USPD est fondé en avril 1917 par la gauche pacifiste qui avait été exclue du SPD en 1916. Rassemblés autour de Hugo Haase, son principal dirigeant, le parti rassemble des militants très proches de la ligne du SPD, dont Kautsky, Bernstein, mais aussi les révolutionnaires, regroupés dans la Ligue spartakiste de Luxemburg et Liebknecht.

On désigne alors le SPD comme « SPD-majoritaire » et l'USPD comme « SPD-indépendant ». L'USPD comptera selon les périodes entre 100 000 et 700 000 adhérents.

Rôle dans la Révolution allemande[modifier | modifier le wikicode]

Au début de la Révolution allemande de novembre 1918, trois membres de l'USPD, Hugo Haase, Emil Barth et Wilhelm Dittmann, sont membres du Conseil des commissaires du peuple (dirigé par Friedrich Ebert du SPD), de sa création le 10 novembre 1918 jusqu'à leur démission le 29 décembre 1918.

Fin novembre et début décembre 1918, la direction de l'USPD refuse d'organiser un congrès extraordinaire demandé par les spartakistes. Ces derniers quittent alors l'USPD et fondent fin décembre, avec d'autres groupes, le Parti communiste d'Allemagne (KPD).

Fin de l'USPD[modifier | modifier le wikicode]

L'USPD obtient 7,6% des voix en janvier 1919 (après le départ des spartakistes), puis 18,8% en juin 1920. En mars 1920, l'USPD participe, avec le KPD, le SPD et les syndicats, à la grève générale contre le « putsch de Kapp ».

En octobre 1920, une scission intervient, et la gauche de l'USPD rejoint le KPD. Au cours du congrès de scission, la gauche avait 237 mandats et la droite 156.

En 1922 l'USPD restant (qui était la droite au moment de la scission de 1920) retourne au SPD.

Un groupe autour de Georg Ledebour s'y refuse et maintient un petit USPD, qui obtient 0,8% aux élections de mai 1924. Cet USPD rejoint en 1931 le SAPD (Parti socialiste des travailleurs d'Allemagne).

Critique[modifier | modifier le wikicode]

L'USPD est un de ces partis qui peuvent être amenés à rompre avec la direction majoritaire d'un parti trop ouvertement opportuniste, afin de capter une part du rejet de cette direction. Le parti ne faisait aucune rupture essentielle avec la ligne du SPD, et comprenait une bonne part de ses anciens, et parmi les plus révisionnistes, comme Bernstein.

Dans le contexte d'alors, les révolutionnaires ont fait une grave erreur en restant solidaires de ce parti au lieu de former leur organisation propre. L'ironie est que ce sont essentiellement les révolutionnaires qui apportaient leur crédit à cette organisation réformiste. « Liebknecht est l’homme le plus populaire dans les tranchées » disait Kautsky.

Notes et sources[modifier | modifier le wikicode]