Georges Politzer

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Georges Politzer (né en 1903 à Nagyvárad (Empire austro-hongrois) – aujourd'hui Oradea, en Roumanie (région de Transylvanie) – et mort pour la France en 1942 ) est un psychologue et philosophe, résistant et théoricien marxiste français d'origine hongroise de confession familialle juive. Sa seconde épouse était Maï Politzer.

Il fut fusillé par le pouvoir nazi, le 23 mai 1942 au Mont-Valérien.

Il est un des premiers professeurs dans les années 30 a avoir enseigné le contenu conceptuel du matérialisme dialectique à l'université en France. Ses cours, retranscrits par son élève Le Gaos, ont été édité après guerre sous le titre de Principes élémentaires de philosophie.

BIBLIOGRAPHIE :[modifier | modifier le wikicode]

  • Contre Bergson et quelques autres, écrits philosophiques, 1924-1939.
  • Recherches philosophiques sur l’essence de la liberté humaine, traduction de Friedrich Schelling, 1926.
  • Critique des fondements de la psychologie, 1928.
    • 1re rééd. de la Critique des fondements de la psychologie aux Presses universitaires de France en 1967.
    • Rééd. : Critique des fondements de la psychologie. La psychologie et la psychanalyse, 2003, Presses universitaires de France, coll. Quadrige (ISBN 2130535488).
  • Cours de marxisme, 1935-1936.
  • Les Grands problèmes de la philosophie contemporaine, 1938.
  • La Philosophie et les mythes, La Pensée, 1939.
  • La philosophie des lumières et la pensée moderne, La Pensée, 1939.
  • Qu'est-ce que le rationalisme?, La Pensée, 1939.
  • Dans la cave de l'aveugle, chronique de l'obscurantisme contemporain, La Pensée, 1939.
  • La fin de la psychanalyse, La Pensée, 1939.
  • Le Bergsonisme, une mystification philosophique, Éditions sociales.
  • Sang et or, ou l’Or vaincu par le sang, novembre 1940.
  • Révolution et contre-révolution au XXe siècle, Éditions sociales, mars 1941.
  • L'Antisémitisme, le racisme, le problème juif, 1941.
  • L'Obscurantisme au XXe siècle, La Pensée, 1941.
  • Principes élémentaires de philosophie, Éditions sociales, notes prises aux cours professés à l'Université ouvrière de 1935-1936.
    • Réédition: Éditions Delga, 2008.
  • Principes fondamentaux de philosophie, Éditions sociales, 1954, notes prises aux cours professés à l'Université ouvrière de 1935-1936.
  • La crise de la psychologie contemporaine, Éditions sociales, 1947.
  • Écrits, 1. La Philosophie et les Mythes, Éditions sociales, 1973.
  • Écrits, 2. Les Fondements de la psychologie, Éditions sociales.


CITATIONS[modifier | modifier le wikicode]

La Philosophie et les mythes[modifier | modifier le wikicode]

La Révolution française est l'honneur historique du peuple français. Le culte du passé glorieux qu'elle représente acquière un contenu et un sens nouveau à l'heure où la capitalisme français livre la nation à l'oppression d'un impérialisme étranger.
  • Écrit 1 - La philosophie et les mythes, Georges Politzer, éd. Éditions sociales., 1969, partie Révolution et contre-révolution au XX siècle, p. 316

Contre Bergson et quelques autres[modifier | modifier le wikicode]

Idée critique et le système kantien (1924)[modifier | modifier le wikicode]

« En résumé, l'idéalisme critique est une doctrine de modestie, de circonspection, de révision incessante, ennemi du concept et, dans le font, de l' 'a priori', de la forme cristallisée à jamais.

L'évolution de la science contemporaine ne l'a point ruiné, elle lui a simplement permis de prendre conscience de lui-même, de renoncer définitivement à tout canonisation et de concevoir son idéal :

  • l'élimination de « la forme hiérarchique de la loi » dans le domaine théorique
  • et l'opposition rigide « de la justice morte de la loi » et du « sentiment vivant du cœur » dans l'ordre pratique. »
  • Politzer, G (1924). Un pas vers la vraie figure de Kant. partie I - L. Brunschvicg : 'L'idée critique et le système kantien' (p. 55). In Georges Politzer (2013), Contre Bergson et quelques autres - écrits philosophiques 1924-1939. Flammarion (Champs essais).

Article publié dans l'Esprit (1926)[modifier | modifier le wikicode]

La vie spirituelle a besoin d'une matière pour s'en nourrir; la philosophie a besoin d'une matière réelle pour être valable devant l'esprit.

Nous ne songeons point à une matière qui s'opposeraient à la pensée et qui, en face d'elle, constituerait une réalité à part et avec laquelle la pensée ne pourrait entrer en contact que grâce à une médiation instrumentale ou médiation théorique; il ne s'agit point de l'opposition classique de la matière et de la pensée. ...
  • Contre Bergson et quelques autres - écrits philosophiques 1924-1939, Georges Politzer, éd. Flammarion, 2013, partie Introduction publié dans 'L'Esprit' (1er cahier, mai 1926), p. 59


... Platon disait déjà : La vérité est une chasse et nous disons qu'elle est une 'aventure'. La fin de cette aventure est inconnue à tous. Les décourageurs n'ont raison que lorsqu'il y a immobilité. Il faut avoir l'audace de la vérité, comme disait Hegel.Au-delà de l'audace pratique, qui consiste à jeter la vérité à la face du tyran, il faudra voir l'audace théorique ; la responsabilité est à assumer devant l'éternité. Un moment arrive où la sagesse n'a plus à écouter les conseils de sages et il faut oser reconnaître ce moment. Il y a un moment où la vérité veut prendre son vol : il faut oser alors suivre son vol naturel. Il faut se risquer : la vérité n'est pas une chose toute prête qui attend l'exploiteur, elle sera au terme du voyage. Mais à ce moment, tout pourra être tellement changé que le moment du départ semblera appartenir à la préhistoire.

Nous ne nous faisons pas d'illusion sur l'origine de notre découverte; nous savons fort bien qu'elle ne nous est pas venue à la suite d'une recherche laborieuse, mais elle exprime pas non plus quelques mécontentements purement individuels. Nous avons vécu une certaine vie et maintenant elle nous est devenue insupportable, c'est par une continuation nécessaire de cette vie à présent ce qui lui est contraire. Il y a donc négation et dans cette révolte, non pas une négation aveugle et 'mauvaise', c'est au contraire 'la bonne négation', qui émane du triomphe d'une vie nouvelle. Cette vie est celle de l'esprit. Nous nous sommes donnés par amour pour l'esprit à la vie spirituelle sous la forme qui nous était accessible, étant donné le temps où nous sommes nés; mais, parce qu'il y avait en nous réellement et absolument l'amour de l'esprit, l'enseignement devait tourner nécessairement soit à la gloire, soit à la confusion de nos maîtres : car il s'agissait de nourrir ceux qui avaient réellement faim. ...

  • Politzer, G (1926). Introduction publié dans 'L'Esprit' (1er cahier, mai 1926) . In Georges Politzer (2013), Contre Bergson et quelques autres - écrits philosophiques 1924-1939 (p. 62-63). Flammarion (Champs essais)


.