Les communistes chinois et le conflit sino-soviétique

De Marxists-fr
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auteur·e(s) Léon Trotski
Écriture 24 octobre 1929

MIA-bannière.gif

Lettre circulaire de LDT aux groupes de l'Opposition


Le camarade L. Trotsky a reçu le 22 octobre 1929 une lettre d'un communiste oppositionnel chinois[1] dont voici la dernière partie :

Quelle est votre position dans la question du chemin de fer de l'Est chinois ? Ici, trois mots d'ordre ont été lancés, un par chaque tendance communiste :

1) Le nôtre (c'est-à-dire celui de l'Opposition communiste de gauche): contre l'usurpation par le Guomindang du chemin de fer de l'Est chinois ! Défense de l'URSS dans l'intérêt de la révolution mondiale.

2) Celui du C.C. du P.C.C., contre l'intervention. Pour la défense de l'U.R.S.S.

3) Celui de la tendance Chen Duxiu[2], contre la politique traitresse du Guomindang.

Une lettre d'un de nos camarades de Moscou nous informe que "l'on dit" que vous vous êtes déclaré partisan de rendre le chemin de fer à la Chine ? Cela me paraît absolument incroyable. Ne pourriez-vous pas écrire sur cette question ?

Ces quelques lignes sont des arguments de poids dans la discussion sur le conflit sino-russe. En Chine, comme nous le voyons par cette lettre, aucune tendance communiste n'accepte de soutenir le mot d'ordre de renforcer la contre-révolution chinoise sur le dos de la République soviétique. La presse de Moscou, comme celle de l'IC, essaie de faire passer le point de vue des korschistes, d'Urbahns et autres comme étant celui de l'Opposition de gauche. C'est ainsi que s'explique la lettre de Moscou à Shanghaï répétant que l'on dit "que le camarade Trotsky est partisan de rendre le chemin de fer aux généraux du Guomindang". Aussi combien est-ce remarquable qu'un camarade chinois, séparé de lui par des milliers et des milliers de kilomètres (sa lettre a mis 42 jours pour parvenir à Trotsky) et malgré les informations catégoriques de Moscou, déclare : "Cela me parait absolument incroyable".

Encore quelques semaines et dans les rangs de l'Opposition on ne se souviendra plus des articles de Louzon, d'Urbahns, etc. que comme des malentendus incompréhensibles.

On nous communique que le groupe Chen Duxiu, dont le Comintern a fait le bouc émissaire de la politique de Staline-Boukharine-Martynov, a évolué d'une manière notable vers la gauche sous l'influence des leçons de la Révolution chinoise.

  1. L'oppositionnel chinois qui avait écrit à Trotsky était Liu Renjing (né en 1899), délégué au congrès de fondation du P.C. chinois et aux 3e et 4e congrès de l'IC et membre de l'Opposition de gauche à Moscou, qui venait de revenir en Chine et d'y fonder le groupe Octobre. Il utilisait les pseudonymes Niel Sih, Nelsey et autres.
  2. Chen Duxiu (1879-1942), un intellectuel qui joua un grand rôle dans la renaissance culturelle et politique de son pays, était secrétaire général du PC chinois de sa naissance à 1928 où il avait été écarté, fait "bouc émissaire" de la défaite révolutionnaire. Il s'orientait alors vers les positions défendues par Trotsky et l'Opposition de gauche.