Le mille et unième mensonge des capitalistes

De Marxists-fr
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auteur·e(s) Lénine
Écriture 17 juin 1917

MIA-bannière.gif

La «Pravda» n° 73, 17 (4) juin 1917
Conforme au texte de la «Pravda»
Œuvres t. 25, pp. 43-44, Paris-Moscou
Recueil(s): Pravda


La Retch écrit aujourd'hui dans son éditorial :

«Si un Lénine agissait en Allemagne, avec l'aimable concours étranger des Robert Grimm et des Rakovski, il resterait à supposer que l'Internationale ne veut pas empêcher la grande révolution russe d'affermir ses positions et, ce qui est le principal, de creuser profondément son sillon. Mais les Allemands ont pour l'instant répondu avec politesse n'avoir pas besoin de république et être satisfaits de leur Guillaume. Le Vorwärts[1], par exemple, est plus poli encore : il démontre que la démocratie russe ne doit pas tolérer les traités secrets ; sur la démocratie allemande l'organe socialiste garde modestement le silence. »

Que « les Robert Grimm et les Rakovski » aient prêté le moindre « concours » aux bolchéviks (avec qui ils ne furent jamais d'accord), c'est faux.

Confondre les Plékhanov « allemands » (ce sont eux, et eux seuls, qui écrivent dans le Vorwärts) avec les internationalistes révolutionnaires allemands enfermés par centaines dans les prisons allemandes (tel Karl Liebknecht), c'est le mille et unième mensonge de la Retch et des capitalistes en général, le mensonge le plus infâme et le plus cynique.

Il y a deux Internationales : 1° l'Internationale des Plékhanov, c'est-à-dire des traîtres au socialisme, c'est-à-dire des gens qui sont passés du côté de leurs gouvernements : Plékhanov, Guesde, Scheidemann, Sembat, Thomas, Henderson, Vandervelde, Bissolati et consorts ; 2° l'Internationale des internationalistes révolutionnaires, qui combattent partout en révolutionnaires, même en temps de guerre, leur gouvernement, leur bourgeoisie.

La « grande révolution russe » peut devenir « grande », peut « affermir ses positions » et « creuser son sillon » à la seule condition de rompre avec la politique de soutien du gouvernement de « coalition » impérialiste, avec le soutien de la guerre impérialiste faite par ce gouvernement, avec le soutien de la classe capitaliste en général.

  1. «Vorwärts» [En avant], quotidien, organe central du Parti social-démocrate allemand ; parut à Berlin partir de 1891. Engels y mena la lutte contre toutes les manifestations d'opportunisme. A partir de la seconde moitié des années 90, après la mort d'Engels, la rédaction du Vorwärts se retrouva aux mains de l'aile droite du parti et publia régulièrement les articles des opportunistes. Tout en donnant une appréciation tendancieuse de la lutte menée contre l'opportunisme et le révisionnisme au sein du parti social-démocrate russe, le Vorwärts soutenait les « économistes », puis, après la scission du parti, les mencheviks. Durant les années de la réaction, le Vorwärts fit paraître les articles calomnieux de Trotski, empêcha Lénine et les bolcheviks de les réfuter et de donner une appréciation objective de la situation au sein du parti. Au cours de la première guerre mondiale, le Vorwärts adopta une position social chauvine. Après la Grande Révolution socialiste d'Octobre, il mena une propagande antisoviétique. Parut à Berlin jusqu'en 1933. [N.E.]