Discours lors du défilé sur la Place Rouge le 23 février 1922

De Marxists-fr
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auteur·e(s) Léon Trotski
Écriture 23 février 1922

MIA-bannière.gif

Ce discours a été prononcé le 23 février 1922 puis publié dans le no 44 du journal Les Izvestia V.Ts.I.K, le 24 février 1922 lors de la célébration du quatrième anniversaire de l'Armée Rouge, publié en volume dans «Comment la révolution s'est armée» en russe (vol.3).
Recueil(s): Izvestia


Je vous accueille au quatrième anniversaire de l'existence de la lutte et du triomphe de l'Armée Rouge ouvrière et paysanne.

A la différence des autres armées, notre création, notre construction et notre entraînement ont eu lieu directement sous le feu, sur le champ de bataille, et notre apprentissage a été gagné au coût de sacrifices très lourds faits par notre vaillante Armée Rouge, au nord, au sud, à l'est et à l'ouest.

Trois années se sont écoulées, dans une lutte inlassable, à défendre à consolider la République Soviétique ouvrière et paysanne. Et si nous avons quelquefois manqué de compétence et de connaissance, nous compensions ces carences par l'héroïsme, le courage et le sang des meilleurs enfants de notre pays.

Quand nous regardons à l'ouest et à l'est nous nous disons que, même maintenant, le danger n'est pas encore écarté, car le pouvoir est encore détenu par la bourgeoisie dans le monde entier. Il est vrai, qu'elle a appris à nous craindre, mais il ne cessera jamais de se battre contre nous et de nous haïr.

Notre devoir, Camarades soldats, commandants et commissaires de l'Armée Rouge, est d'utiliser la période que nous traversons maintenant pour nous développer et pour nous consolider davantage. Dans l'avenir nous devons gagner nos victoires avec de moindres pertes. La cinquième année sera par conséquent une année studieuse infatigable, intense. Chaque soldat rouge de l'armée doit être cultivé d'ici le Premier Mai. Nous faisons ici la promesse solennelle de le réaliser. D'ici le Premier Mai il n'y aura pas un seul soldat rouge illettré dans l'armée en Russie! En même temps nous devons élever le niveau de conscience politique de chaque soldat rouge de l'armée.

L'Armée Rouge est forte aujourd'hui, mais dans les années à venir, elle le sera davantage, car elle sera capable de maîtriser davantage l'art de la guerre.

Au cours de la cinquième année, chaque jour sera un jour d'étude, un jour de progrès pour l'Armée Rouge.

Vous entendrez aujourd'hui les accueils des camarades venus ici de l'Europe de l'ouest pour les réunions entre le Komintern et le Profintern [Internationale Syndicale Rouge]. Nous leur disons que nous attendons depuis quatre ans le jour où le drapeau rouge des hommes sera hissé sur leurs pays et sur le monde entier débarrassé de l'oppression capitaliste... Nous attendons et nous croyons que cette espérance se réalisera bientôt.

L'Armée Rouge et en premier lieu la glorieuse garnison de Moscou, reste toujours prête à abandonner ses quartiers de paix pour le champ de bataille toujours prête à donner sa vie pour l'existence de notre République Soviétique et pour la création de Républiques Soviétiques dans le monde entier.

Vive la Russie ouvrière et paysanne !

Vive la classe ouvrière mondiale !

Vive la future fédération des Républiques Soviétiques ouvrières et paysannes du monde entier !

Les Izvestia V.Ts.I.K No44,
le 24 février 1922