Putsch de Kapp

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le putsch de Kapp est une tentative de Putsch réalisée entre le 13 mars et le 17 mars 1920 par une brigade menée par Wolfgang Kapp, fondateur en 1917 du Parti allemand de la patrie avec Alfred von Tirpitz, et le général Walther von Lüttwitz. Il s’inscrit dans la longue série de troubles intérieurs que connaît la république de Weimar] jusqu’en 1924.

En 1919, un Corps franc, la «brigade Ehrhardt», est créé. Mais, anti-républicain, il représente une menace pour la République de Weimar. Les Alliés exigent sa dissolution, acceptée par le Gouvernement du Reich.

Le 13 mars 1920, une brigade de 6 000 hommes commandée par Kapp marche sur Berlin pour contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision. L’armée refuse de tirer sur les insurgés (« La Reichswehr ne tire pas sur la Reichswehr ») et le gouvernement est contraint de s'enfuir à Stuttgart.

Kapp forme alors un nouveau gouvernement provisoire. Mais il est confronté à une grève générale de quatre jours déclenchée par les syndicats et les partis de gauche (KPD, SPD et USPD), qui bloque toute l’économie, et à la résistance des fonctionnaires berlinois. De plus, la Reichsbank refuse de financer davantage ses troupes.

Le 17 mars, Kapp est contraint de fuir vers la Suède, mais revient néanmoins en Allemagne, où il est arrêté. Il décédera en 1922, avant son procès.

Notes et sources[modifier | modifier le wikicode]