Discussion:Taux d'utilisation des capacités de production

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le taux normal d'utilisation des capacités de production est de 85%, au-delà il commence à y avoir tension en deçà il commence à y avoir sous-utilisation. Les 15% non utilisés en longue période sont l'élément de flexbilité qui permet aux usines de répondre à des demandes plus fortes que prévues car un calcul probabiliste d'efficience assez simple montre qu'il en coûte plus de perdre toute la valeur de la vente de la production si l'usine ne peut répondre à une demande supplémentaire imprévue que de prévoir une surcapacité de production de 15% amortie à long terme sur la production vendue représentant 85% de la capacité productive installée. Ce problème n'existerait pas s'il n'y avait pas d'incertitude sur la demande. Cette incertitude est plus ou moins importante selon les secteurs d'activité et le 15% ne constitue donc qu'une moyenne. Prenez le secteur emblématique de l'électricité pour illustrer ce genre de problématique. Si l'hiver est très rigoureux, les pointes de demande sont alors maximales, il faut alors lancer des capacités de production d'électricité qui ne sont mobilisées parfois que quelques heures par an (barrages de retenue), donc pour satisfaire la demande d'électricité continuement sur toute l'année, quelle que soit la météo, on dispose de capacités de réserve qui font chuter le taux moyen d'utilisation des capacités de production électrique.

Vous savez quoi ? C'est valable quel que soit le régime politique et économique sauf à décréter que lorqu'il fait froid, il est normal de couper l'électricité car ce besoin d'électricité a été créé par la réification de la marchandise magnifié par le capitalisme triomphant, car après tout homo sapiens sapiens a vécu bien plus longtemps sans électricité qu'avec non ? Mais, un certain Vladimir Ilitch Oulianov (Lénine) n'a-t-il pas déclaré : "Le communisme, c'est les soviets plus l'électricité" (discours au 8ème congrès des Soviets, 1919).


Bonjour. Vous considérez visiblement que l'incertitude sur la demande est une donnée « naturelle », quel que soit le mode de production. Or il ne vous vient pas à l'idée que le marché est source d'incertitude, et que l'objet du communisme est de remplacer le marché par la planification ? Bien sûr l'incertitude ne sera jamais réduite à zéro, ne serait-ce que parce que la demande de la population ne sera jamais 100% prévisible. Mais la fin de la spéculation et de la concurrence sur l'ensemble des chaînons de la production impliquerait forcément une diminution majeure de cette « incertitude ». L'exemple de la production d'électricité est un cas particulier dans lequel intervient fortement l'aléa du climat... Vous prenez justement un exemple avec un facteur naturel important, pour mieux oublier (ou naturaliser ?) tous les facteurs socio-économiques qui dépendent avant tout du régime économique...--JVarlin (discussion) 2 juillet 2018 à 17:04 (UTC)