Système matrilinéaire

De Wikirouge
Révision datée du 2 janvier 2012 à 14:26 par JVarlin (discussion | contributions) (Page créée avec « Un '''système matrilinéaire''' est un mode de filiation dans lequel l'héritage - des noms, des possessions, des titres... - se fait par la mère. == Un matriarcat ? == C... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un système matrilinéaire est un mode de filiation dans lequel l'héritage - des noms, des possessions, des titres... - se fait par la mère.

Un matriarcat ?[modifier | modifier le wikicode]

Cette importance donnée aux femmes, par rapport au système patrilinéaire largement dominant, a fait penser à certains que les sociétés matrilinéaires étaient matriarcales (domination de la mère), et constituaient donc des exceptions à la domination masculine (patriarcat).

En réalité, le pouvoir effectif est détenu généralement par le frère de la mère. Il est vrai que le pouvoir du frère est souvent moins brutal que celui du mari ou du père, mais cela reste du domaine du patriarcat. Le fils est sous l'autorité de sa mère, mais aussi et surtout de son oncle. Ses rapports avec son père sont plus ténus, voire inexistants.

Exemples historiques[modifier | modifier le wikicode]

Il est arrivé fréquemment parmi les premières sociétés agricoles que la filiation soit matrilinéaire. Une hypothèse plausible est que les femmes, investies des tâches de cueillettes dans les sociétés primitives, aient acquis le rôle central lors de l'invention de l'agriculture.

Ce que l'on constate souvent, c'est que la filiation matrilinéaire va de pair avec un mode de vie en clan maternel, centré sur une grande maison familiale. Celle-ci est habitée par la mère, ses enfants et ses frères

En revanche, ce que l'on constate, c'est une tendance au passage à la patrilinéarité, et aujourd'hui une dissolution très rapide de ces communautés au contact du mode de production et de vie capitaliste.

Un des exemples les plus importants numériquement est celui du peuple Minangkabau en Indonésie, qui sont en train de perdre ces traits culturels sous l'effet de la mondialisation capitaliste.

Dans la Chine ancienne, les noms de famille étaient hérités par la mère, jusqu'à ce que cela devienne patrilinéaire sous la dynastie Shang. Aujourd'hui, la communauté Moso au Sud-Ouest de la Chine conservent quelques traditions matrilinéaires qui s'érodent rapidement.

En Afrique, les Akan avaient également un mode de vie communautaire matrilinéaire.

Notes et sources[modifier | modifier le wikicode]

Le pouvoir masculin, Maurice Godelier, Le groupe familial, revue trimestrielle de l'école des parents et des éducateurs, janvier 1978