Salaire socialisé

De Wikirouge
Révision datée du 2 mars 2012 à 20:59 par JVarlin (discussion | contributions) (Page créée avec « Le '''salaire socialisé''' est une partie du salaire qui n'est pas versée directement au salarié, mais prélevée sur son salaire brut et redistri... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le salaire socialisé est une partie du salaire qui n'est pas versée directement au salarié, mais prélevée sur son salaire brut et redistribuée à lui ou d'autres travailleurs sous formes de prestations (assurance chômage, sécurité sociale, pensions de retraites).

Historique en France

CotisationsSocialesFrance.jpg

Le poids des cotisations sociales a augmenté sous plusieurs effets :

  • augmentation du nombre de retraités avec le vieillissement de la population
  • augmentation du nombre de chômeurs avec le tournant néolibéral
  • augmentation des remboursements médicaux (avec les maladies professionnelles, celles dues à l'environnement dégradé, celles de la population âgée...)

Mais le graphe ci-contre ne signifie pas que le salaire net a diminué. Pour cela il faut prendre en compte l'augmentation des salaires bruts (rendue possible par les gains de productivité et les luttes des travailleurs).

Dans les années 1990, les gouvernements ont mené des politiques d'éxonérations de cotisations patronales, pour favoriser "baisser le coût du travail" et favoriser l'emploi, ce qui est effectivement un des seuls leviers sous le capitalisme. Les résultats n'ont pas été visibles sur l'emploi, mais d'après certaines études[1], le chômage serait bien plus élevé si elles n'avaient pas été réalisées. En revanche, ces "allègements" ont une conséquence directe : l'Etat doit compenser le manque à gagner du salaire socialisé, autrement dit, via les impôts régressifs, le prolétariat paie en grande partie pour ce qui était avant déboursé par le patronat.

Notes et sources