Modification de Révolution russe (1917)

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attention : vous n’êtes pas connecté(e). Votre adresse IP sera visible de tout le monde si vous faites des modifications. Si vous vous connectez ou créez un compte, vos modifications seront attribuées à votre propre nom d’utilisateur(rice) et vous aurez d’autres avantages.

La précédente modification va être annulée. Veuillez vérifier les différences ci-dessous, puis publier l’annulation ci-dessous si c’est bien ce que vous voulez faire.

Version actuelle Votre texte
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
La '''révolution russe de 1917''' est un séisme politique d'une importance capitale pour le [[Mouvement_ouvrier|mouvement ouvrier]] et le [[Communisme_révolutionnaire|communisme révolutionnaire]]. Dans les dures conditions de la [[Première_guerre_mondiale|guerre]] et du désastre économique, le [[Prolétariat|prolétariat]] russe se soulève, et renverse le tsarisme en février ([[Révolution_de_février|révolution de février]]). Un [[Gouvernement_provisoire_(Russie)|gouvernement provisoire]] [[Gouvernement_bourgeois|bourgeois]] est formé à la hâte, mais parallèlement les travailleurs, les soldats et les paysans se sont auto-organisés en [[Soviet|soviets]], et leur radicalité menace la [[Bourgeoisie|bourgeoisie]] qui ne demande que le retour à l'ordre (situation de [[Double_pouvoir|double pouvoir]]).
 
La '''révolution russe de 1917''' est un séisme politique d'une importance capitale pour le [[Mouvement_ouvrier|mouvement ouvrier]] et le [[Communisme_révolutionnaire|communisme révolutionnaire]]. Dans les dures conditions de la [[Première_guerre_mondiale|guerre]] et du désastre économique, le [[Prolétariat|prolétariat]] russe se soulève, et renverse le tsarisme en février ([[Révolution_de_février|révolution de février]]). Un [[Gouvernement_provisoire_(Russie)|gouvernement provisoire]] [[Gouvernement_bourgeois|bourgeois]] est formé à la hâte, mais parallèlement les travailleurs, les soldats et les paysans se sont auto-organisés en [[Soviet|soviets]], et leur radicalité menace la [[Bourgeoisie|bourgeoisie]] qui ne demande que le retour à l'ordre (situation de [[Double_pouvoir|double pouvoir]]).
  
Appuyé sur cette organisation des masses, le parti [[Bolchévik|bolchévik]] de [[Lénine|Lénine]] et [[Trotsky|Trotsky]] réussit à donner une direction politique de classe qui mène à la première vraie [[Révolution_socialiste|révolution socialiste]] ([[Révolution_d'octobre|révolution d'octobre]]), qui engendre une [[Vague_révolutionnaire_de_1917-1923|vague révolutionnaire en Europe]]. Mais l'échec de cette vague isolera la jeune [[URSS|URSS]] et favorisera [[Bureaucratisation_soviétique|l'émergence de la bureaucratie]].
+
Appuyé sur cette organisation des masses, le parti [[Bolchévik|bolchévik]] de [[Lénine|Lénine]] et [[Trotsky|Trotsky]] réussit à donner une direction politique de classe qui mène à la première vraie [[Révolution_socialiste|révolution socialiste]] ([[Révolution_d'octobre|révolution d'octobre]]), qui engendre une [[Vague_révolutionnaire_de_1917-1923|vague révolutionnaire en Europe]]. Mais l'échec de cette vague isolera la jeune [[URSS|URSS]] et favorisera l'émergence de la [[Bureaucratie_stalinienne|bureaucratie stalinienne]].
  
 
== Contexte ==
 
== Contexte ==
Ligne 60 : Ligne 60 :
 
Parallèlement, devant l'inaction du gouvernement, la poursuite de la guerre et la hausse des prix, les travailleurs s'impatientent et s'opposent de plus en plus aux "conciliateurs" : les dirigeants menchéviks et SR des soviets. Au cours du mois d’avril, manifestations et affrontements se succédèrent. La nouvelle orientation du [[Parti_Bolchevik|Parti Bolchevik]] le confortait dans ses critiques des socialistes modérés. Ses militants se tournèrent résolument vers les travailleurs des soviets pour expliquer patiemment le programme et les objectifs du parti. Il fallait revendiquer la publication des traités secrets conclus entre les puissances de l’Entente, exiger que la guerre cesse immédiatement, que l’Exécutif soviétique cesse de soutenir le gouvernement provisoire et qu’il prenne le pouvoir en main.
 
Parallèlement, devant l'inaction du gouvernement, la poursuite de la guerre et la hausse des prix, les travailleurs s'impatientent et s'opposent de plus en plus aux "conciliateurs" : les dirigeants menchéviks et SR des soviets. Au cours du mois d’avril, manifestations et affrontements se succédèrent. La nouvelle orientation du [[Parti_Bolchevik|Parti Bolchevik]] le confortait dans ses critiques des socialistes modérés. Ses militants se tournèrent résolument vers les travailleurs des soviets pour expliquer patiemment le programme et les objectifs du parti. Il fallait revendiquer la publication des traités secrets conclus entre les puissances de l’Entente, exiger que la guerre cesse immédiatement, que l’Exécutif soviétique cesse de soutenir le gouvernement provisoire et qu’il prenne le pouvoir en main.
  
Fin avril, le gouvernement tente de relancer sa politique de guerre, provoquant de grandes manifestations et un tenace mouvement de grève pour les revendications économiques immédiates. En parallèle, les bolchéviks se renforcent largement. <span class="reference-text">Au (premier) congres des [[Comités_d'usines|comités d'usines]] de Pétrograd, les bolcheviks gagnent déjà la majorité grâce à leur soutien au mot d'ordre de "journée de 8 heures sans conditions" et de "contrôle ouvrier" (421 contre 335 voix). Fin avril, ils avaient l’appui d’environ un tiers des travailleurs de la ville.</span>
+
Fin avril, le gouvernement tente de relancer sa politique de guerre, provoquant de grandes manifestations et un tenace mouvement de grève pour les revendications économiques immédiates. En parallèle, les bolchéviks se renforcent largement. <span class="reference-text">Au (premier) congres des [[comités_d'usines|comités d'usines]] de Pétrograd, les bolcheviks gagnent déjà la majorité grâce à leur soutien au mot d'ordre de "journée de 8 heures sans conditions" et de "contrôle ouvrier" (421 contre 335 voix). Fin avril, ils avaient l’appui d’environ un tiers des travailleurs de la ville.</span>
  
 
=== Mai&nbsp;: collaboration de classe ===
 
=== Mai&nbsp;: collaboration de classe ===
Ligne 66 : Ligne 66 :
 
Cette poussée des masses permet aux [[Réformisme|réformistes]] du soviet de la capitale ([[Menchéviks|menchéviks]] et [[Socialistes-révolutionnaires|SR]]) d'entrer dans le gouvernement bourgeois en mai 1917. Ils pensent pouvoir influer sur son orientation et il s'établit ainsi avec les libéraux [[Parti_cadet|cadets]] une collaboration de classe dans l'espoir de calmer les masses prolétaires. Cette situation tiraille les socialistes réformistes, qui endossent la responsabilité de la politique pro-capitaliste qui se poursuit. Dans les [[Soviet|soviets]], les bolchéviks gagnent en influence, avec leurs slogans&nbsp; «&nbsp;la paix, le pain et la terre&nbsp;» et «&nbsp;Tout le pouvoir aux soviets&nbsp;».
 
Cette poussée des masses permet aux [[Réformisme|réformistes]] du soviet de la capitale ([[Menchéviks|menchéviks]] et [[Socialistes-révolutionnaires|SR]]) d'entrer dans le gouvernement bourgeois en mai 1917. Ils pensent pouvoir influer sur son orientation et il s'établit ainsi avec les libéraux [[Parti_cadet|cadets]] une collaboration de classe dans l'espoir de calmer les masses prolétaires. Cette situation tiraille les socialistes réformistes, qui endossent la responsabilité de la politique pro-capitaliste qui se poursuit. Dans les [[Soviet|soviets]], les bolchéviks gagnent en influence, avec leurs slogans&nbsp; «&nbsp;la paix, le pain et la terre&nbsp;» et «&nbsp;Tout le pouvoir aux soviets&nbsp;».
  
Les industriels faisaient des [[Lock_out|lock out]], prétextant la désorganisation de l'économie. En certains cas, le sabotage était tellement évident qu'en résultat des révélations faites par les [[Comités_d'usines|comités d'usines]], les industriels se trouvaient forcés de rouvrir les entreprises. Ainsi, en dépouillant les [[Contradictions_du_capitalisme|contradictions sociales]], l'une après l'autre, la révolution se trouva bientôt en présence de la principale d'entre elles&nbsp;; entre le caractère social de la production et la propriété privée des moyens de production. Il apparaissait scandaleux qu'un patron ait le pouvoir de décision sur la fermeture de son usine. Les banquiers menaçaient (par exemple dans une lettre au ministre des Finances) de fuite des capitaux à l'étranger en cas de réforme financière radicale.
+
Les industriels faisaient des [[lock_out|lock out]], prétextant la désorganisation de l'économie. En certains cas, le sabotage était tellement évident qu'en résultat des révélations faites par les [[comités_d'usines|comités d'usines]], les industriels se trouvaient forcés de rouvrir les entreprises. Ainsi, en dépouillant les [[Contradictions_du_capitalisme|contradictions sociales]], l'une après l'autre, la révolution se trouva bientôt en présence de la principale d'entre elles&nbsp;; entre le caractère social de la production et la propriété privée des moyens de production. Il apparaissait scandaleux qu'un patron ait le pouvoir de décision sur la fermeture de son usine. Les banquiers menaçaient (par exemple dans une lettre au ministre des Finances) de fuite des capitaux à l'étranger en cas de réforme financière radicale.
  
Sous la pression de la situation, les économistes modérés du Comité exécutif du Soviet furent poussés à élaborer un large programme de réglementation par l'État de la vie économique''. ''Le 16 mai, le Comité exécutif adopta ces propositions presque sans débats et les transmis au gouvernement en l'avertissant qu'il risquait de chuter s'il ne réglait pas la situation. [[Lénine|Lénine]] ironisait&nbsp;:
+
Sous la pression de la situation, les économistes modérés du Comité exécutif du Soviet furent poussés à élaborer un large programme de réglementation par l'État de la vie économique''. ''Le 16 mai, le Comité exécutif adopta ces propositions presque sans débats et les transmis au gouvernement en l'avertissant qu'il risquait de chuter s'il ne réglait pas la situation. [[Lénine|Lénine]] ironisait :
<blockquote>''«&nbsp;Programme magnifique, et un contrôle, et des trusts étatisés, et la lutte contre la spéculation, et le service obligatoire du travail... On est obligé de reconnaître le programme de l' "affreux" bolchevisme, car il ne peut y avoir d'autre programme, d'autre issue devant le krach épouvantable qui menace effectivement...&nbsp;»''</blockquote>  
+
<blockquote>
 +
''«&nbsp;Programme magnifique, et un contrôle, et des trusts étatisés, et la lutte contre la spéculation, et le service obligatoire du travail... On est obligé de reconnaître le programme de l' "affreux" bolchevisme, car il ne peut y avoir d'autre programme, d'autre issue devant le krach épouvantable qui menace effectivement...&nbsp;»''
 +
</blockquote>  
 
Mais le gouvernement enterra totalement ces propositions.
 
Mais le gouvernement enterra totalement ces propositions.
  

Toutes les contributions à Wikirouge sont considérées comme publiées dans le domaine public. Si vous ne désirez pas que vos écrits soient modifiés et distribués à volonté, merci de ne pas les soumettre ici.

Membre anonyme : merci de répondre à la question ci-dessous (plus d’info) :

Annuler Aide pour la modification (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre)