Inflation

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. Il s'agit d'un phénomène persistant qui fait monter l'ensemble des prix, et auquel se superposent des variations des prix dans tel ou tel secteur.

Inflation et croissance[modifier | modifier le wikicode]

Marx faisait les remarques suivantes à propos de l'effet du développement capitaliste sur la monnaie :

« Suivant que la production capitaliste est plus développée dans un pays, l'intensité moyenne et la productivité du travail national y dépassent d'autant le niveau international. Les différentes quantités de marchandises de la même espèce, qu'on produit en différents pays dans le même temps de travail, possèdent donc des valeurs internationales différentes qui s'expriment en prix différents, c'est à dire en sommes d'argent dont la grandeur varie avec celle de la valeur internationale. La valeur relative de l'argent sera, par conséquent, plus petite chez la nation où la production capitaliste est plus développée que là où elle l'est moins. Il s'ensuit que le salaire nominal, l'équivalent du travail exprimé en argent, sera aussi en moyenne plus élevé chez la première nation que chez la seconde, ce qui n'implique pas du tout qu'il en soit de même du salaire réel, c'est à dire de la somme de subsistances mises à la disposition du travailleur. »[1]

Russie des années 1920[modifier | modifier le wikicode]

Après Octobre 1917, le parti bolchévik est traversé de débats sur la meilleure façon de développer et donc d'industrialiser le pays. Après l'épisode du « communisme de guerre », l'économie du pays est un mélange de planification et de marché. L'idée générale de la NEP semble à l'origine assez partagée. Concernant la création monétaire et le problème de l'inflation, Trotsky indiquait en 1922 :

« Si, en accroissant l´émission de papier-monnaie, notre Commissariat des Finances essayait d´aller au-devant des désirs de chaque entreprise industrielle, le marché rejetterait inévitablement le superflu de papier-monnaie avant que les usines pussent déverser sur le marché de nouveaux produits ; en d´autres termes, le rouble subirait une telle dépréciation que la capacité d´achat de cette émission doublée ou triplée serait inférieure à la capacité d´achat de l´argent disponible actuellement existant. Certes, l´Etat ne renonce pas à faire de nouvelles émissions, mais ces émissions doivent être effectuées de telle façon qu´elles correspondent au développement réel de la vie économique, que dans chaque cas particulier elles accroissent la force d´achat de l´Etat et par la même contribuent à l´accumulation socialiste primitive.  »[2]

Le courant majoritaire dans le Comité central pense qu'il faut surtout inciter les paysans à vendre leurs produits sur le marché, et donc limiter l'inflation qui incite plutôt à une utilisation locale des denrées agricoles (fabrication d'alcool, troc entre paysans...). Cet objectif de les conduisait à vouloir limiter drastiquement les crédits d'Etat à l'industrie, très peu productive, et à inciter celle-ci à s'autofinancer.

Voir[modifier | modifier le wikicode]

Sur les liens entre base monétaire, masse monétaire et inflation : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67450

Notes et sources[modifier | modifier le wikicode]