Modification de Guerre civile russe

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attention : vous n’êtes pas connecté(e). Votre adresse IP sera visible de tout le monde si vous faites des modifications. Si vous vous connectez ou créez un compte, vos modifications seront attribuées à votre propre nom d’utilisateur(rice) et vous aurez d’autres avantages.

La précédente modification va être annulée. Veuillez vérifier les différences ci-dessous, puis publier l’annulation ci-dessous si c’est bien ce que vous voulez faire.

Version actuelle Votre texte
Ligne 148 : Ligne 148 :
 
L'Armée rouge est la seule véritable armée unifiée durant la guerre civile. Cependant, elle n'a pas existé d'emblée, et a dû être constituée dans l'action. A l'origine, la prise de pouvoir par les partisans bolchéviks s'est faite par un haut niveau d'[[Auto-organisation|auto-organisation]], avec des ''« [[Gardes_rouges|gardes rouges]] »'' dans les principales villes, c'est-à-dire des milices ouvrières [[Autogestion|autogérées]]. Face aux dangers des forces contre-révolutionnaires, les bolchéviks ont estimé que la seule voie de salut était dans le renforcement de la coordination et donc de la centralisation du commandement, dans une spécialisation des soldats (armée de métier) et des cadres (utilisation d'anciens officiers, surveillés par des commissaires politiques), et dans l'instauration d'une forte [[Discipline|discipline]].
 
L'Armée rouge est la seule véritable armée unifiée durant la guerre civile. Cependant, elle n'a pas existé d'emblée, et a dû être constituée dans l'action. A l'origine, la prise de pouvoir par les partisans bolchéviks s'est faite par un haut niveau d'[[Auto-organisation|auto-organisation]], avec des ''« [[Gardes_rouges|gardes rouges]] »'' dans les principales villes, c'est-à-dire des milices ouvrières [[Autogestion|autogérées]]. Face aux dangers des forces contre-révolutionnaires, les bolchéviks ont estimé que la seule voie de salut était dans le renforcement de la coordination et donc de la centralisation du commandement, dans une spécialisation des soldats (armée de métier) et des cadres (utilisation d'anciens officiers, surveillés par des commissaires politiques), et dans l'instauration d'une forte [[Discipline|discipline]].
  
[[Trotsky|Trotsky]] fut celui qui dirigea ce processus de création de l'Armée rouge. Fondée dès le <time datetime="1918-02-23" class="nowrap date-lien">23 février 1918, elle comporte</time> près d'un million d'hommes à la fin de l'année 1918, et plus de 5 millions deux années plus tard, volontaires ou conscrits.
+
[[Trotsky|Trotsky]] fut celui qui dirigea ce processus de création de l'Armée rouge. Fondée dès le <time class="nowrap date-lien" datetime="1918-02-23">23 février 1918, elle comporte</time> près d'un million d'hommes à la fin de l'année 1918, et plus de 5 millions deux années plus tard, volontaires ou conscrits.
  
 
===Les «&nbsp;armées vertes&nbsp;»===
 
===Les «&nbsp;armées vertes&nbsp;»===
Ligne 272 : Ligne 272 :
 
La [[Classe_ouvrière|classe ouvrière]] elle-même s'était disloquée&nbsp;: Moscou était passée de 2 000 000 d'habitants à 1 200 000, et Pétrograd de 2 200 000 à 700 000. Les ouvriers étaient soit devenus fonctionnaires du nouvel Etat, soit soldats de l'[[Armée_rouge|Armée rouge]], soit étaient partis à la campagne en raison du manque de ravitaillement.
 
La [[Classe_ouvrière|classe ouvrière]] elle-même s'était disloquée&nbsp;: Moscou était passée de 2 000 000 d'habitants à 1 200 000, et Pétrograd de 2 200 000 à 700 000. Les ouvriers étaient soit devenus fonctionnaires du nouvel Etat, soit soldats de l'[[Armée_rouge|Armée rouge]], soit étaient partis à la campagne en raison du manque de ravitaillement.
  
En 1917, le parti [[Bolchevik|Bolchevik]] était un parti à dominante prolétarienne. En 1920, ces ouvriers étaient devenus officiers de l’Armée Rouge et de la Tcheka ou fonctionnaires. En 1922, plus des deux tiers des membres du parti étaient administrateurs d’une façon ou d’une autre. Dans le même temps, la lutte contre l’invasion impérialiste et les Blancs avaient conduit à resserrer les rangs. Les discussions internes au parti périclitaient et le plus souvent, les postes des élus locaux étaient assignés par le secrétaire du parti sur la base de l’autorité et du prestige. La situation de et les multiples attaques (des [[Armées_blanches|Blancs]] et des [[Intervention_alliée_pendant_la_guerre_civile_russe|impérialistes]]) développent ce que certains ont appelé un «&nbsp;complexe de citadelle assiégée&nbsp;».<ref>Serge BERSTEIN et Pierre MILZA, ''Histoire du XX<sup>e</sup> siècle, la fin du monde européen, 1900-1945 tome 1'', Initial, Hatier Paris, 1996, p. 84</ref>
+
En 1917, le parti Bolchevik était un parti à dominante prolétarienne. En 1920, ces ouvriers étaient devenus officiers de l’Armée Rouge et de la Tcheka ou fonctionnaires. En 1922, plus des deux tiers des membres du parti étaient administrateurs d’une façon ou d’une autre. Dans le même temps, la lutte contre l’invasion impérialiste et les Blancs avaient conduit à resserrer les rangs. Les discussions internes au parti périclitaient et le plus souvent, les postes des élus locaux étaient assignés par le secrétaire du parti sur la base de l’autorité et du prestige.
  
 
Comme le reconnurent plus tard [[Lénine|Lénine]], [[Boukharine|Boukharine]] et d’autres chefs bolcheviks, ils avaient conservé le pouvoir d’Etat mais avaient perdu le prolétariat.
 
Comme le reconnurent plus tard [[Lénine|Lénine]], [[Boukharine|Boukharine]] et d’autres chefs bolcheviks, ils avaient conservé le pouvoir d’Etat mais avaient perdu le prolétariat.

Toutes les contributions à Wikirouge sont considérées comme publiées dans le domaine public. Si vous ne désirez pas que vos écrits soient modifiés et distribués à volonté, merci de ne pas les soumettre ici.

Membre anonyme : merci de répondre à la question ci-dessous (plus d’info) :

Annuler Aide pour la modification (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre)