Cycle économique : Différence entre versions

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Page créée avec « Un « '''cycle économique''' » est une période hypothétique, d'une durée déterminée, qui correspond plus ou moins exactement au retour d'un même phénomène écono… »)
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 22 mars 2020 à 22:51

Un « cycle économique » est une période hypothétique, d'une durée déterminée, qui correspond plus ou moins exactement au retour d'un même phénomène économique. L'économiste français Clément Juglar est l'un des premiers (1862) à mettre le concept en évidence au terme d'une étude comparative de l'évolution des « affaires » sur plusieurs pays (France, Angleterre, États-Unis).

Les théories économiques dominantes évoquent fréquemment quatre cycles, plus ou moins coexistants selon les théories, et chacun d'une récurrence différente :

  • le cycle Kitchin (3 à 4 ans) ;
  • le cycle Juglar (8 à 10 ans) ;
  • le cycle Kuznets (15 à 25 ans) ;
  • le cycle Kondratiev (40 à 60 ans).

Karl Marx était attentif aux théories de son époque sur les cycles économiques. Dans le Capital (1867), il évoque les cycles Juglar, ainsi que des cycles plus longs. Il analysait que la périodicité n'apparaît que progressivement, au fil de la généralisation du mode de production capitaliste.

Comme les corps célestes une fois lancés dans leurs orbes les décrivent pour un temps indéfini, de même la production sociale une fois jetée dans ce mouvement alternatif d'expansion et de contraction le répète par une nécessité mécanique. Les effets deviennent causes à leur tour, et des péripéties, d'abord irrégulières et en apparence accidentelles, affectent de plus en plus la forme d'une périodicité normale. Mais c'est seulement de l'époque où l'industrie mécanique, ayant jeté des racines assez profondes, exerça une influence prépondérante sur toute la production nationale; où, grâce à elle, le commerce étranger commença à primer le commerce intérieur; où le marché universel s'annexa successivement de vastes terrains au Nouveau Monde, en Asie et en Australie; où enfin les nations industrielles entrant en lice furent devenues assez nombreuses, c'est de cette époque seulement que datent les cycles renaissants dont les phases successives embrassent des années et qui aboutissent toujours à une crise générale, fin d'un cycle et point de départ d'un autre. Jusqu'ici la durée périodique de ces cycles est de dix ou onze ans, mais il n'y a aucune raison pour considérer ce chiffre comme constant. Au contraire, on doit inférer des lois de la production capitaliste, telles que nous venons de les développer, qu'il est variable et que la période des cycles se raccourcira graduellement.[1]

Parmi les marxistes, peu ont ensuite réellement étudié les cycles économiques, hormis Ernest Mandel avec sa théorie des ondes longues du capitalisme.