Amour et Sexualité : Différence entre versions

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(S.L. format.)
(S.L. Tran-Thong)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
'''L'amour''' est un sentiment soit un phénomène communaliste qui s'opère entre deux personnes à la manière des grands mouvements sociaux. A contrario '''le sexe''' est un phénomène individualiste produit du processus biologique intime qu'est la '''sexualité'''. Le sexe peut se pratiquer seul. La masturbation ou l'onanisme est une excitation appliquée manuellement de manière externe au nerf honteux afin de produire un plaisir individuel lors d'une pratique érotique ou de générer l'épuisement d'un état émotionnel dépressif. Le sexe n'est donc pas Amour. Amour et sexe s'opposent de manière a priori. Sexe et Amour sont des antagonistes.  
 
'''L'amour''' est un sentiment soit un phénomène communaliste qui s'opère entre deux personnes à la manière des grands mouvements sociaux. A contrario '''le sexe''' est un phénomène individualiste produit du processus biologique intime qu'est la '''sexualité'''. Le sexe peut se pratiquer seul. La masturbation ou l'onanisme est une excitation appliquée manuellement de manière externe au nerf honteux afin de produire un plaisir individuel lors d'une pratique érotique ou de générer l'épuisement d'un état émotionnel dépressif. Le sexe n'est donc pas Amour. Amour et sexe s'opposent de manière a priori. Sexe et Amour sont des antagonistes.  
  
==Généralité==
+
=='''Généralité'''==
  
 
L'amour n'est pas un pur produit chimique du cerveau. C'est un phénomène bio-psycho-sociologique.  
 
L'amour n'est pas un pur produit chimique du cerveau. C'est un phénomène bio-psycho-sociologique.  
Ligne 30 : Ligne 30 :
 
Cf article détaillé : in intelligence au chapitre [https://wikirouge.net/Intelligence#a2_De_l.27Amour_.C3.A0_la_Raison De l'Amour à la Raison]
 
Cf article détaillé : in intelligence au chapitre [https://wikirouge.net/Intelligence#a2_De_l.27Amour_.C3.A0_la_Raison De l'Amour à la Raison]
  
==Citations==
+
 
 +
=='''Citations'''==
  
 
===AMOUR===
 
===AMOUR===
  
 
==== Karl Marx ====
 
==== Karl Marx ====
 
 
 
===== [https://www.marxists.org/francais/marx/works/1844/09/kmfe18440900h.htm#sdfootnote43anc La sainte famille] =====
 
===== [https://www.marxists.org/francais/marx/works/1844/09/kmfe18440900h.htm#sdfootnote43anc La sainte famille] =====
  
Ligne 70 : Ligne 69 :
  
 
<br />
 
<br />
 +
 +
====Tran-Thong====
 +
 +
=> Tran-Thong (1992). ''Stades et concept de stade de développement de l'enfant dans la psychologie contemporaine''. Onzième tirage. Librairie J. Vrin.
 +
 +
=====Chez Freud=====
 +
 +
p.112 >
 +
 +
L'ambivalence du comportement enfantin se manifeste par le mélange ou l'alternance de l'amour et de l'agressivité, du sadisme et du masochisme.
 +
 +
L'ambivalence d'amour et d'agressivité résulte de la double nature des matières fécales comme objet à rejeter ou à conserver, mais qui appartiennent à l'enfant.
 +
 +
'''Amour et agressivité s'accompagnent souvent de sentiment de contentement et de culpabilité'''.
 +
 +
Le sadisme qui a débuté à la phase tardive du stade oral, est associé désormais à l'analité. Il es dû selon Lagache « notamment au sens destructif de l'élimination et au fait que dans l'apprentissage de la propreté, le contrôle des sphincters devient un instrument d'opposition aux adultes » (Lagache, 1955; p.30). Le masochisme pat contre résulte de l'excitation érotique que provoque les fessées.
 +
 +
=====Chez Walllon=====
 +
 +
p.220 >
 +
 +
La même ambivalence caractérise l'amour d'adolescent, qui est à la fois désir de possession, d'avoir à soi, d'absorber en soi l'être aimé et désir de se sacrifier totalement à lui. L'ambivalence traduit le déséquilibre intérieur, un remaniement en cours faits d'oscillations entre les extrêmes, avant l'intégration et le retour à l'équilibre sur un plan nouveau. 
  
 
====[[Henri Wallon]]====
 
====[[Henri Wallon]]====

Version du 11 janvier 2020 à 15:37

L'amour est un sentiment soit un phénomène communaliste qui s'opère entre deux personnes à la manière des grands mouvements sociaux. A contrario le sexe est un phénomène individualiste produit du processus biologique intime qu'est la sexualité. Le sexe peut se pratiquer seul. La masturbation ou l'onanisme est une excitation appliquée manuellement de manière externe au nerf honteux afin de produire un plaisir individuel lors d'une pratique érotique ou de générer l'épuisement d'un état émotionnel dépressif. Le sexe n'est donc pas Amour. Amour et sexe s'opposent de manière a priori. Sexe et Amour sont des antagonistes.

Généralité

L'amour n'est pas un pur produit chimique du cerveau. C'est un phénomène bio-psycho-sociologique.


D'un point de vue sociologique, c'est en premier lieu un phénomène communautaire qui s'opère entre deux personnes pour diverses raisons communes et par un attachement inconscient et réciproque même dans le déni.

D'un point de vue biologique, il y a mise en jeu d'un processus physiologique qui se fait de manière latente mais qui réagit comme une drogue à tel point que les maux organiques et douleurs physiques en disparaissent ou s'affaiblissent. L'immunité se renforce. La sexualité ordinaire est annhilée. Il y a également transformation externe du corps (perte de poids, chevelure qui boucle ou devient plus soyeux, yeux brillants ... etc).

l'énamourement ou choc amoureux est la négation de la sexualité.

D'un point de vue psychologique, l'amour génère « des ambivalences de sentiments » (Sigmund Freud, Henri Wallon) : passion et haine, joie et tristesse, aliénation à l'autre et émancipation de soi, comme sur un petit nuage et comme dans un orage, angoisse et super attention, stress et super calme, ... .

L'énamourement conduit souvent à un « drame psychologique » (Lev Vygotski). 

Une fois, sortie de cette spirale au bout de 4 mois ou plus selon les personnes suite à une prise de conscience, il y a rupture positive vers l'extra-ordinaire (reconnaissance mutuelle, amour charnel) ou une rupture négative vers le malheur (rejet unilatéral, rupture amoureuse). Il reste cependant des choses et qui peuvent s'actualiser. Rien n'est perdu, tout se transforme.

Mais dans tous les cas, la sexualité redémarre d'une manière super puissante (pas très confortable pour les malheureux/malheureuses) jusqu'à un retour vers l'ordinaire.

La négation de la négation de la sexualité quelque soit le résultat (réussite ou échouement) aboutit à un nouvel état : c'est la maturité.

Réduire l'amour à la sexualité et surtout au sexe (biologie) comme le font les médias, les films, les séries et les chercheurs empiristes et pragmatiques c'est détruire l'amour et faire fi du couple et de l'attachement soit des relations sociales. Ça reste dans l'égo soit dans l'individualisme qui profite au libre marché du sexe (pornographie, bordels (usine à sexe)). De ce fait, les libéraux et les gauchistes post-modernes qui prônent la liberté sexuelle sont incapables d'appréhender l'amour de manière scientifique (pensée/regard dialectique, mode opératoire naturaliste).

De là, les spiritualistes s'en accaparent pour faire de l'amour un phénomène mystique. Ce qui conduit à faire de l'Amour d'un mystère pour les uns et d'un trouble - défini par le DSM - pour les autres.

De l'Amour à la Raison

Cf article détaillé : in intelligence au chapitre De l'Amour à la Raison


Citations

AMOUR

Karl Marx

La sainte famille
Non, la bien-aimée est un objet sensible; et la Critique critique exige pour le moins, quand elle condescend à admettre un objet, que cet objet soit non sensuel. Mais l'amour est un matérialiste non critique et non chrétien. Enfin, l'amour va jusqu'à faire d'un être humain « cet objet extérieur de l'affectivité » d'un autre être humain, l'objet où trouve sa satisfaction le sentiment égoïste de l'autre, égoïste, parce que c'est sa propre essence que chacun quête chez l'autre.
La passion de l'amour ne peut prétendre à un développement intérieur intéressant, parce qu'elle ne peut être construite a priori, parce que son développement est un développement réel qui s'opère dans le monde sensible et entre individus réels.


Les manuscrits de 1844, l'Argent

Si tu supposes l'homme en tant qu'homme et son rapport au monde comme un rapport humain, tu ne peux échanger que l'amour contre l'amour, la confiance contre la confiance, etc. Si tu veux jouir de l'art, il faut que tu sois un homme ayant une culture artistique; si tu veux exercer de l'influence sur d'autres hommes, il faut que tu sois un homme qui ait une action réellement animatrice et stimulante sur les autres hommes. Chacun de tes rapports à l'homme - et à la nature -doit être une manifestation déterminée, répondant à l'objet de ta volonté, de ta vie individuelle réelle.


Si tu aimes sans susciter d'amour réciproque, si ton amour en tant qu'amour ne suscite pas l'amour réciproque, si par ton expression vitale d'homme qui aime tu ne fais pas de toi-même un homme aimé, alors ton amour est impuissant, c'est un malheur.

Franscesco Alberoni

cf article détaillé : Franscesco Alberoni

Zygmunt Bauman

Peu de chose se rapprochent autant de la mort que l'amour accompli. Chaque apparition des deux est unique mais aussi définitive, elle n'admet pas la répétition, n'autorise aucun appel et ne promet aucun sursis. Chacun doit, et le fait, tenir « tout seul ».
  • L'Amour liquide - De la fragilité des liens entre les hommes, Zygmunt Bauman (trad. Christophe Rosson), éd. Fayard, coll. « Pluriel », 2010, p. 11
Pas plus dans l'amour que dans la mort on ne peut s'engager deux fois.
  • L'Amour liquide - De la fragilité des liens entre les hommes, Zygmunt Bauman (trad. Christophe Rosson), éd. Fayard, coll. « Pluriel », 2010, p. 12
L'amour et la mort frappent, en temps et en heure ; sauf que l'on ne peut savoir quand cela se produira. Quelle que soit cette date, elle vous prendra à l'improviste. Au cœur même de vos préoccupations quotidiennes, l'amour et la mort surgissent ‘ab nihilo’ — à partir de rien
  • L'Amour liquide - De la fragilité des liens entre les hommes, Zygmunt Bauman (trad. Christophe Rosson), éd. Fayard, coll. « Pluriel », 2010, p. 13


Tran-Thong

=> Tran-Thong (1992). Stades et concept de stade de développement de l'enfant dans la psychologie contemporaine. Onzième tirage. Librairie J. Vrin.

Chez Freud

p.112 >

L'ambivalence du comportement enfantin se manifeste par le mélange ou l'alternance de l'amour et de l'agressivité, du sadisme et du masochisme. 
L'ambivalence d'amour et d'agressivité résulte de la double nature des matières fécales comme objet à rejeter ou à conserver, mais qui appartiennent à l'enfant. 
Amour et agressivité s'accompagnent souvent de sentiment de contentement et de culpabilité. 
Le sadisme qui a débuté à la phase tardive du stade oral, est associé désormais à l'analité. Il es dû selon Lagache « notamment au sens destructif de l'élimination et au fait que dans l'apprentissage de la propreté, le contrôle des sphincters devient un instrument d'opposition aux adultes » (Lagache, 1955; p.30). Le masochisme pat contre résulte de l'excitation érotique que provoque les fessées. 
Chez Walllon

p.220 >

La même ambivalence caractérise l'amour d'adolescent, qui est à la fois désir de possession, d'avoir à soi, d'absorber en soi l'être aimé et désir de se sacrifier totalement à lui. L'ambivalence traduit le déséquilibre intérieur, un remaniement en cours faits d'oscillations entre les extrêmes, avant l'intégration et le retour à l'équilibre sur un plan nouveau.  

Henri Wallon

Par suite des circonstances ou de leur tempérament, leurs tendances affectives l'emportent d'habitude sur le contrôle intellectuel. Or la vie affective présente certaines particularités essentielles que doit connaître quiconque peut-être en rapport avec eux. Suivant, l'expression proposée par Freud, il y a "ambivalence" dans tout sentiment, c'est-à-dire qu'il est à la fois lui-même et son contraire.


Par exemple, l'amour ne peut pas se développer sans développer simultanément des germes de haine, qui opèrent en sourdine ou se manifestent par épisode et qui peuvent même servir de stimulant à l'amour. Le besoin de faire souffrir, souvent avec raffinement, est un trait inévitable de l'amour, de même que des sentiments intermittents de vive hostilité et d'intolérance. Il n'est pas exceptionnel que le sentiment induit finisse par prendre la place du sentiment initiale; la haine la place de l'amour ou inversement.

  • La vie mentale, Dr H. Wallon, éd. Éditions sociales, 1982, chap. Les sentiments et leur ambivalence, p. 320


Michel Cariou

Dans la jeunesse c'est le désir qui suscite l'amour, avec la maturité c'est l'amour qui génère le désir.
  • Personnalité et vieillissement, Michel Cariou, éd. Delachaux & Niestlé, 1995  (ISBN 2-603-00979-6), partie Problèmes de l'âge ou problèmes d'une vie, chap. contexte de vie et vieillissement (§ sexualité et vieillissement), p. 179


SEXUALITÉ

Henri Wallon

C'est l'espèce de conditions affectives qui parait commander les habitudes d'onanisme chez des enfants, par ailleurs très peu suspects de précocité sexuelle.
  • L'enfant turbulent, Henri Wallon, éd. PUF, 1984 (1ère édition : 1925), partie I_ Le stade de développement psychomoteur, chap. Le stade émotif, p. 107
L'accusation d'onanisme ne paraît pas plus que celle de fugue, résulter du seul désir de charger l'enfant, pour obtenir son internement. Elle répond bien le plus souvent, à son aspect de petit être rebuté, triste et timide. L'humiliation, le sentiment d'abandon et de solitude, incitent manifestement l'enfant à se masturber. 
Si c'est chez l'adolescent ou chez l'adulte que cette habitude se rencontre, elle paraît liée à l'évocation de situations ou de scènes en rapport avec la complexion génitale du sujet : le plus souvent un jaloux ou un masochiste, qui allie par conséquent encore l'excitation sexuelle aux dispositions dépressives. Sa réaction est du type conditionnel, comme toutes celles qui relèvent de l'émotion. 
L'excitation locale n'est qu'un adjuvant, dont le sujet cherche plutôt à détourner sa pensée, loin d'y être attentif comme aux stimulations d'ordre sensoriel et véritablement tactile.
  • L'enfant turbulent, Henri Wallon, éd. PUF, 1984 (1ère édition : 1925), partie I_ Le stade de développement psychomoteur, chap. Le stade émotif, p. 108
L'orgasme vénérien peut aider à la résolution du tonus anxieux. La masturbation est une réaction fréquente des mélancoliques. Une attente anxieuse s'achève souvent en besoins érotiques.
  • La vie mentale, Henri Wallon, éd. PUF, 1982, p. 211