États-Unis : Différence entre versions

De Wikirouge
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m
m
Ligne 1 : Ligne 1 :
Les '''<span class="st">É</span>tats-Unis''' '''d'Amérique '''(aussi dénommés '''USA''') sont l'une des principales puissances [[Impérialistes|impérialistes]] du XX<sup>ème </sup>ainsi que du XXI<sup>ème </sup>siècle.[[File:American flag.jpg|frame|right|Le drapeau états-unien.]]
+
Les '''<span class="st">É</span>tats-Unis''' '''d'Amérique '''(aussi dénommés '''USA''') sont l'une des principales puissances [[Impérialistes|impérialistes]] du 20<sup>ème </sup>ainsi que du 21<sup>ème </sup>siècle.[[File:American flag.jpg|frame|right|Le drapeau états-unien.]]
  
 
== Caractéristiques ==
 
== Caractéristiques ==

Version du 5 février 2017 à 21:34

Les États-Unis d'Amérique (aussi dénommés USA) sont l'une des principales puissances impérialistes du 20ème ainsi que du 21ème siècle.

Le drapeau états-unien.

Caractéristiques

Régime politique

Officiellement, les Etats-Unis sont une république constitutionnelle fédérale à régime présidentiel. Ce régime est directement issu de la Constitution américaine, et n'a pas changé depuis ; les Etats-Unis n'ont en effet jamais connu de putsch en raison d'une part du Posse Comitatus Act[1] mais surtout d'une relation importante entre l'armée et le gouvernement. La démocratie américaine est représentative des démocraties bourgeoises : le Congrès ainsi que le-la Président-e ne sont renouvelés que tous les quatre ans, il n'y a pas (ou quasiment pas) de Parti ouvrier ni même "socialiste-démocrate". Symptôme des inégalités sociales et géographiques, le taux de participation aux élections présidentielles est plutôt faible : en 2016, il se situe à environ 56%, soit tout pile au-dessus de la moyenne[2]. On remarque aussi une forte disparité entre les Etats : à ces mêmes élections, ceux du Sud-ouest ainsi que ceux du Nord ont moins voté que ceux de la façade Est.

Les gouvernements américains, notamment ceux républicains sont connus pour être émaillés de corruptions, de conflits d'intérêts et de coups bas ; le scandale du Watergate[3], qui amena à la destitution du président Nixon, n'en est qu'un exemple.

Géographie

Les Etats-Unis sont très étendus et sont l'une des nations les plus grandes au monde ; en outre, la distance des deux points longitudinaux les plus opposés est supérieure à 4 000 km, soit plusieurs jours de voyage en voiture[4]. La topographie des Etats-Unis peut grossièrement être résumé comme ceci : montagnes et plateaux à l'Ouest et au Nord, grandes plaines à l'Est. Les facades Est et Ouest sont émaillées de grands centres urbains, dont des métropoles parmi les plus importantes du monde (comme New York, Los Angeles, San Francisco, etc.).

On ne parle pas de mais des climats américains : en effet, tandis qu'il est plus aride à l'Ouest, il subit une grande influence océanique à l'Est et une influence polaire aux frontières du Nord. Les Etats-Unis subisent l'influence de nombreuses masses d'airs qui occasionnent des évènements climatiques sévères sur certaines régions (Allée des Tornades[5], ouragans).

Economie

La monnaie officielle est le dollar. Il s'agit de la devise la plus utilisée au monde[6], mais aussi de l'une des plus falsifiées.

L'économie américaine est extrêmement diversifiée, et a fait de ce pays l'une des puissances les plus influentes au monde - ce qui explique en grande partie son fort impérialisme.

Le PIB des États-Unis est l'équivalent de celui du Japon, de l'Allemagne, de la France et du Royaume-Uni additionnés. Les firmes originaires des États-Unis dominent le marché international et sont érigées en symboles de la mondialisation (Coca-Cola, Microsoft, MacDonald's, etc.). En 2005, parmi les 200 premières entreprises mondiales, 97 sont américaines. Si les firmes multinationales américaines sont implantées dans toutes les régions, les capitaux proviennent majoritairement des États-Unis. [7]

Avec l'accélération du processus de globalisation, l'industrie a progressivement cédé sa place à l'économie de service[8]. Les Etats-Unis sont également à la pointe de nombreuses technologies, notamment dans les domaines numériques. Les Etats-Unis sont également une grande puissance financière, ce qui n'est pas sans conséquences sur la pérennité de l'économie mondiale : ainsi, la crise des "subprimes", initialement cantonné aux USA, a initiée de fait, et avec l'aide des gouvernements bourgeois, la crise actuelle..

Histoire et évolution

Originellement, l'Amérique du Nord et plus particulièrement le territoire américain était peuplée de nombreux amérindiens organisés en clans aux intérêts parfois antagonistes. L'arrivée des colons va complètement changer la donne.

Arrivée des colons

Le 27 mars 1513, le navigateur espagnol Juan Ponce de Léon aborde un rivage fleuri au nord des Antilles, ce qui fait de lui le premier Européen à fouler le sol des futurs États-Unis. En 1584, Walter Ralegh, un courtisan britannique, accoste sur ce qui deviendra plus tard l'Etat de Virginie (existant de nos jours).

Au cours du XVIIème et XVIIIème siècle, les Anglais, stimulés par leur puissante marine, délogent progressivement les Hollandais puis les Français du territoire américain, et fondent sur les littoraux un total de treize colonies.

Guerre d'indépendance (1775 - 1783)

La politique fiscale de l'Angleterre déplaît à de nombreux colons, et nourrit le nationalisme américain. Une succession de coups d'éclats parfois sanglants commis par une minorité d'insurgés à l'encontre du gouvernement anglais (comme l'embuscade de Lexington[9]) va précipiter une longue guerre d'indépendance, qui sera nourrie par les grandes puissances européennes (à la fois l'Angleterre, qui souhaite conserver ses colonies ; et ses adversaires, notamment la France, qui souhaitent au contraire leur émancipation)[10]. En déroute, les insurgés négocient à la fois avec leurs ennemis mais aussi avec les Français afin d'accentuer la pression. L'indépendance des États-Unis est officiellement reconnue à Versailles le 3 septembre 1783.

Far West et ruée vers l'or

Les colonies s'étant émancipées de l'impérialisme anglais, les Etats-Unis vont commencer à s'étendre vers l'Ouest, chassant progressivement, avec l'emploi de la force, de la dissuasion ou de la diplomatie les Amérindiens qui se dresseront sur leur chemin, d'autant plus que des pathologies importées par les colons, bénignes en Europe mais qui leur sont mortelles détruisent de grands groupes de population (choc microbien)[11]. L'expansion vers l'Ouest s'accompagne aussi d'un développement industriel sans précédent : les kilomètres de lignes de fer se multiplient, les villes ne cessent de se développer et la croissance économique est exceptionnelle, alors qu'elle a tendance à stagner en Europe. Déjà, les premiers trusts, comme ceux des chemins de fer, se forment et s'opposent aux intérêts des paysans...

En 1845, les Etats-Unis acquiert la Californie à la suite d'un conflit avec le Mexique.

Guerre de Sécession

Dès lors, un fossé va se creuser entre les Etats du Sud, restés dans un mode de production esclavagiste archaïque, et ceux du Nord, bien plus développés et industrialisés, n'employant presque pas d'esclaves.[12] Lorsqu'Abraham Lincoln est élu en 1860, les Etats esclavagistes décident de faire sécession. Il est couramment admis que l'Union (représentant les Etats du Nord, les Etats du Sud s'étant organisés en une Confédération) lança les hostilités. Mais Marx s'oppose à cette vision. Dans une série d'articles intitulés La guerre civile aux Etats-Unis, il écrivit :

« Avant tout, il faut rappeler que la guerre n'a pas été provoquée par le Nord, mais par le Sud. Le Nord se trouve sur la défensive. Pendant des mois, il a regardé sans broncher les sécessionnistes s'emparer des forts, des arsenaux militaires, des installations portuaires, des bâtiments de douane, des bureaux de paierie, des navires et dépôts d'armes de l'Union, insulter son drapeau et faire prisonniers des corps de troupe entiers. Finalement, les sécessionnistes décidèrent de contraindre le gouvernement de l'Union à sortir de sa passivité par un acte de guerre retentissant, et c'est pour cette seule raison qu'ils bombardèrent Fort Sumter près de Charleston. »

Marx plaide pour la victoire des Unionistes. Finalement, la guerre civile sera remportée par les Unionistes, avec toutefois un lourd tribut : plus de 600 000 morts[13], des dizaines de villes détruites, l'économie ralentie...

Entre-deux-guerres

La Première guerre mondiale va hisser les Etats-Unis aux rangs de puissances financières et militaires. Les Etats-Unis soutiennent la "Triple-Alliance" et interviennent directement à la fin de la guerre, alors qu'elle a déjà fait des millions de victimes[14]. Bien que peu nombreux, les Etats-Unis comptent sur leurs nouvelles armes, notamment les tanks, pour écraser leurs adversaires. A l'issue de la guerre, les Etats-Unis vont prêter des millions de dollars aux puissances européennes ruinées sous forme de crédits. Ces excès vont favoriser le déclenchement de la crise qui explique en partie la montée du nazisme en Allemagne.

La crise des années 1930 affecte durablement l'économie américaine[15]. Des contestations ouvrières éclatent un peu partout, à tel point que l'on parle des Red Thirties (Trentes Rouges).

Seconde guerre mondiale et guerre froide

Par la suite, les impérialismes américains et soviétiques vont s'opposer pendant plus de cinq décennies, jusqu'à le désagrégement de l'URSS précédé par la récession russe des années 1980. Les Etats-Unis vont alors affirmer leur statut de puissance mondiale, en envahissant l'Afghanistan en 2001 (à la suite de l'attentat du 11 septembre) ou l'Irak en 2003...

Notes et sources