Ouvrir le menu principal

Une émeute est une manifestation spontanée de révolte, souvent violente.

Un acte minoritaireModifier

Le mot émeute est principalement utilisé lorsque la violence est employée par des groupes minoritaires :

  • révolte d'un quartier pauvre
  • affrontement de militants gauchistes avec la police
  • réactions de défense à l'arbitraire étatique
  • ...

Cela renvoie donc à une violence que l'État parvient à délégitimer aux yeux de l'ensemble de la population, et donc à réprimer plus ou moins fortement.

Si la révolte embrase un pays de façon suffisante pour que l'État soit affaibli, on ne parlera plus de révolte, mais de révolution.

Un reflet de la crise sociale mondialeModifier

La plupart des émeutes ont un rapport plus ou moins direct avec la situation sociale de la population. Il est assez frappant de constater que la crise globale du capitalisme engendre une hausse assez spectaculaire du nombre d'émeutes dans le monde :

  • 270 en 2008
  • 540 en 2009
  • 1 238 en 2010
  • Pour 2011, on en était déjà à 1 100 à la fin août.

Notes et sourcesModifier