Extrait du procès-verbal de l’Assemblée Générale de l’Union Ouvrière de Cologne, le 22 octobre 1848

De Marxists-fr
Aller à la navigation Aller à la recherche
Auteur·e(s) Karl Marx
Écriture 29 octobre 1848

MIA-bannière.gif

Publié en français dans le recueil La Nouvelle Gazette Rhénane aux Éditions sociales (1963-1971). Numérisé par MIA et l'UQAC.
Publié dans Freiheit‚ Brüderlichkeit‚ Arbeit n°2, 29 octobre 1848
Mots-clés : Berlin, Cologne, Congrès, Election


Extrait du procès-verbal de l’Assemblée Générale de l’Union Ouvrière de Cologne, le 22 octobre 1848, sous la présidence de Marx[modifier le wikicode]

Le président, le Dr. Marx, ouvre la séance par quelques remarques sur le système des élections indirectes.

Le citoyen Röser : Nous avons été invités à envoyer des délégués au Congrès démocratique qui se tiendra à Berlin le 26 courant. Cependant la question se pose de savoir si l'Union ouvrière doit envoyer quelqu'un pour son propre compte ou en liaison avec l'Association démocratique. À la dernière séance du Comité de votre Union, on a opté pour la première solution, c'est-à-dire, pour procéder indépendamment, cependant cette décision reste subordonnée à l'approbation de l'assemblée et, au cas où celle-ci se rangerait à cette opinion, il serait essentiel, également, de considérer le point de vue des frais. C'est pourquoi je propose :

Que nous élisions un délégué pour nous seuls et que, pour couvrir les frais, nous nous imposions une contribution volontaire.

La proposition est adoptée et la contribution minimale est fixée à un groschen d'argent ...

Le citoyen Beust est proposé et élu comme délégué au Congrès de Berlin.

Le président, le Dr. Marx et le vice-président, le citoyen Röser, sont confirmés par l'assemblée dans leurs fonctions.