Karl Marx

De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher
Le célèbre portrait de Marx.
Karl Marx est un philosophe et militant du XIXème siècle, dont la pensée a eu un impact révolutionnaire sur la pensée et la politique contemporaine. Avec Friedrich Engels, il est fondateur d'une synthèse théorique qui été nommée le marxisme, qui est à la fois une méthode d'analyse (historique, économique, sociologique...) et un guide pour l'action politique (socialisme scientifique). Par la suite, le marxisme a été tantôt édulcoré et neutralisé (révisionnisme réformiste et stalinien), tantôt enrichi et actualisé par de grands révolutionnaires : Rosa Luxemburg, Lénine, Trotsky...

Biographie

Karl Marx jeune
Karl Marx naît le 5 mai 1818 à Trèves, située en Prusse rhénane, c'est-à-dire à l'extrême-Ouest du Royaume de Prusse. Il est issu d'une famille aisée et cultivée. Il étudie le droit, l'histoire et la philosophie à l'Université de Bonn, puis à celle de Berlin. Il achève ses études en 1841, en soutenant une thèse de doctorat intitulée Différence de la philosophie de la nature chez Démocrite et Epicure. A l'époque, Marx fait partie des "hégéliens de gauche", ou "Jeunes hégéliens" : il s'agit d'un groupe de philosophes qui adhèrent aux conceptions idéalistes de Hegel mais en en rejetant le caractère réactionnaire, et en essayant d'en tirer des conclusions athées et révolutionnaires.

A la sortie de l'université, Marx tenta d'entamer une carrière de professeur à Bonn, mais la politique réactionnaire des autorités politiques, qui avaient déjà refusé une chaire à Bruno Bauer, lui aussi "jeune hégélien", l'en empêcha. A cette époque, les idées jeunes hégéliennes connaissaient un développement assez rapide : Marx et Bauer participent à partir de 1842 à un quotidien d'opposition, La Gazette rhénane, animée par des bourgeois radicaux liés aux hégéliens de gauche. Marx en devient même rédacteur en chef en octobre 1842 : il déménage alors à Cologne, siège du journal. La tendance révolutionnaire démocratique du journal s'affirme de plus en plus, et sa parutin est suspendue par le gouvernement en avril 1843.

En 1843, Marx épouse Jenny von Westphalen, issue d'une famille prussienne réactionnaire. A l'automne de cette même année, Marx se rend à Paris pour éditer à l'étranger une nouvelle revue d'opposition, les Annales franco-allemandes, qui ne feront paraître qu'un seul numéro. Dans cet unique numéro, Marx apparaît déjà comme un révolutionnaire, qui proclame "la critique implacable de tout ce qui existe", et fait déjà appel aux masses et au prolétariat.

En 1844, Engels rencontre Marx à Paris : ils deviennent des amis intimes. A partir de cette époque, Marx et Engels combattent âprement les doctrines du socialisme utopique, notamment celles de Proudhon. Ils commencent à jeter les bases de ce qui serait plus tard systématisé comme socialisme scientifique. Mais en 1845, Marx est expulsé de Paris à la requête du gouvernement prussien : il s'installe alors à Bruxelles. Marx et Engels adhèrent en 1847 à une société secrète, la Ligue des communistes : le célèbre Manifeste du parti communiste est rédigé en 1848 pour servir de programme à cette ligue. Cet ouvrage expose avec une clarté et une vigueur remarquables la nouvelle conception du monde, le matérialisme conséquent étendu à la vie sociale, la dialectique, science la plus vaste et la plus profonde de l'évolution, la théorie de la lutte des classes et du rôle révolutionnaire dévolu dans l'histoire mondiale au prolétariat, créateur d'une société nouvelle, la société communiste.

Avec la révolution de février 1848, Marx est expulsé de Belgique. Il se fixe à Paris, puis à Cologne, où il fait paraître pendant près d'un an la Nouvelle Gazette rhénane. Sa théorie nouvelle se trouve brillamment confirmée par le cours des événements révolutionnaires de 1848. Mais la contre-révolution victorieuse expulse Marx d'Allemagne en mai 1849. Marx se rend à Paris, puis à Londres, où il vivra jusqu'à la fin de ses jours. Il y mènera une vie d'émigré, dans des conditions très difficiles. Sans l'appui dévoué et constant d'Engels, sa misère et sa mauvaise santé l'auraient sans doute empêché d'avancer autant dans la rédaction du Capital. Pendant les longues années de son exil londonien, Marx s'attache à élaborer sa théorie matérialiste à partir de son étude de l'économie politique, science qu'il révolutionna grâce à sa Contribution à la critique de l'économie politique (1859) et à son Capital dont le livre I paraît en 1867.

La recrudescence des mouvements démocratiques, à partir de la fin des années 1850, conduisent Marx à reprendre une activité politique. Il joue un grand rôle dans la fondation à Londres, en 1864, de l'Association internationale des travailleurs. Marx rédigera pour l'AIT un grand nombre de déclarations et de manifestes. En unissant le mouvement ouvrier des divers pays, en cherchant à orienter dans la voie d'une activité commune les différentes formes du socialisme non prolétarien, prémarxiste (Mazzini, Proudhon, Bakounine, le trade-unionisme libéral anglais, les oscillations vers la droite des lassalliens en Allemagne, etc.), en combattant les théories de toutes ces sectes et écoles, Marx forgea une tactique unique pour la lutte prolétarienne de la classe ouvrière dans les divers pays. Après la chute de la Commune de Paris (1871), dont il donna une appréciation révolutionnaire profonde et brillante dans La Guerre civile en France (1871), et à la suite de la scission de l'Internationale provoquée par les bakouninistes, il fut impossible à cette dernière de subsister en Europe. En 1872, Marx fait transférer le siège de l'Internationale à New York. Mais l'activité intense de Marx dans le cadre de l'A.I.T. et ses nombreux travaux théoriques avaient ébranlé sa santé. La maladie empêcha Marx de terminer Le Capital ; il mourut en 1883 et fut enterré au cimetière de Highgate à Londres, avec sa femme, morte en 1881.

Le marxisme

Article détaillé : Marxisme.

On peut parler de « marxisme » parce que la pensée de Marx a une certaine cohérence, et fournit une méthode, qui a été partagée par de nombreux-se-s militant-e-s qui s'en sont inspirés (principalement, la conception matérialiste de l'histoire). Le marxisme constitue une synthèse de trois grands courants d'idées du 19e siècle : la philosophie classique allemande, l'économie politique classique anglaise et le socialisme français.

Il est certain que la pensée de Marx a évolué au cours de sa vie, ce que de nombreux académiciens étudient depuis sa mort (si bien qu'on peut parler de marxiens, ou de marxologues). Néanmoins l'essentiel de sa conception a été conservé. Engels dira de sa rencontre avec Marx en été 1844 : « Marx m’a raconté presque tout ce qu’il a développé plus tard ».

Par ailleurs, de nombreuses divergences existent entre courants marxistes, conduisants certains à refuser de parler de marxisme au singulier.

Mais à la différence de l'immense majorité des philosophes, Marx concevait l'élaboration théorique comme ayant vocation à servir directement à la transformation du monde. C'est pourquoi le corpus théorique que l'on a ensuite appelé "marxisme" a pour principal objet le socialisme scientifique, la plus grande tâche de l'époque contemporaine.

Bibliographie

Voici une liste des principaux ouvrages (les plus importants et/ou ou les plus connus) de Marx, écrits seuls ou avec Engels :

Notes et sources

Voir aussi la biographie de Marx réalisée par Lénine

Œuvres de Marx dans la Bibliothèque de la Pléiade