De Wikirouge
Aller à : navigation, rechercher

L'idéalisme revêt à la fois un sens courant, de rêveries utopiques, et un sens philosophique, désignant les doctrines qui font préexister des Idées (dont les idées religieuses et (les) Dieu(x) peuvent être une forme) à la réalité matérielle.

Le courant de pensée qui s'oppose frontalement à l'idéalisme est donc le matérialisme, dont une branche a donné le marxisme.

Exemples d'idéalismes

Socratisme / Platonicisme

C'est le courant de pensée théorisé par Socrate et plus tard ses adeptes (comme Platon). Ils s'opposent à la conception théologique de l'histoire, prônent l'ouverture d'esprit (allégorie de la caverne).

Religions

Les religions sont des systèmes de croyances en une ou plusieurs entités supranaturelles. Ce sont fondamentalement des systèmes obscurantistes, faisant fi des avancées scientifiques dans la compréhension du monde.

Idéalisme historique

Article détaillé : Idéalisme historique.

Rejetant l'intervention de Dieu dans l'histoire concrète des hommes, Voltaire et la plupart des philosophes du siècle des "Lumières" expliquent l'évolution historique et ses événements par l'évolution des idées, des moeurs ou de l'opinion des hommes eux-mêmes qui prévaut à telle ou telle époque. Ainsi, pour Voltaire, la chute de l'Empire romain n'est pas du à une punition divine, mais bien aux moeurs de l'époque (et donc à la religion chrétienne) qui empêchèrent une résistance efficace face aux invasions "barbares". D'autres philosophes tels d'Holbach et Helvétius, malgré une interprétation matérialiste de la nature (où ils rejetaient toute intervention de l'idée ou de dieu), étaient par contre également idéaliste en ce qui concerne l'histoire de l'humanité. Pour ces derniers, c'est l'ignorance ou les qualités intellectuelles des hommes qui expliquent l'évolution historique. Ainsi, toutes ces conceptions de l'histoire se ramène à ceci : l'histoire à ses différentes époques s'explique par ce que les hommes pensent, par leurs idées, leur religion, leur capacités ou leur manque de capacités intellectuelles.

Bibliographie de référence